Rappel: Assignation de genre dans les médias

1 septembre 2011 par  
Classé dans Appels à com' et à publi', français

Le colloque L’assignation de genre dans les médias aura lieu à l’Université Rennes 1, les 14-16 mars 2012.

Abordée conjointement d’un point de vue théorique et militant, la question du genre (au sens de gender, le sexe en tant qu’il est socialement construit) connaît un essor de plus en plus large, qui a entraîné les sphères légale, sportive ou sociale à renouveler ou préciser la définition de la féminité, de la masculinité, voire de leur pluralité, de leursdistinctions et de leurs rapports. Toutefois, l’étude du discours médiatique portant sur les rapports sociaux de sexe montre une résistance à remettre en cause une définition « traditionnelle » de la différence entre un homme et une femme. En effet, la polyphonie propre au discours médiatique (qui a pour locuteurs aussi bien des journalistes, des experts, des profanes, des hommes ou des femmes) révèle à la fois les réticences de certains acteurs sociaux à sortir du cadre des définitions de genretraditionnelles et la routine des pratiques médiatiques qui rendent difficile l’émergence de définitions renouvelées.

Cette difficulté est particulièrement manifeste dans la représentation des personnes contrevenant aux identités sexuelles fermement définies, ou aux rôles de genres traditionnels. Dans la mesure où la représentation médiatique des hommes et des femmes s’ancre sur des stéréotypes de genre ne correspondant ni aux pratiques sociales, ni aux définitions
scientifiques et juridiques qui leur sont concomitantes, on peut parler d’une assignation de genre. C’est à travers les cas pouvant être considérés comme inhabituels, ambigus ou marginaux, que nous pourrons analyser dans quelle mesure la représentation des hommes et des femmes dans les médias relève d’une assignation de genre, qui parvient difficilement à rendre compte des situations contrevenant aux identités sexuelles fermement définies ou aux rôles de genre traditionnels, renvoyant ces cas à leur marginalité – que celle-ci soit valorisée ou, au contraire, dévaluée.

La suite de l’appel est disponible dans son intégralité ici

Comité scientifique
Claire Blandin, MCF en histoire contemporaine, Université Paris 12
Gérard Derèze, PU en SIC, Université Catholique de Louvain la Neuve
Pierre-Olivier Dupuy, MCF en SIC, Université Toulouse Le-Mirail
Isabelle Gavillet, MCF en SIC, Université Paul Verlaine-Metz
Christine Guionnet, MCF en science politique, Université Rennes 1
Pierre Leroux, MCF en science politique HDR en SIC, Université Rennes 1
Christine Mennesson, PU en STAPS, Université Toulouse III
Erik Neveu, PU en Science politique, Université Rennes 1
Eugénie Saitta, MCF en SIC, Université Rennes 1
Aurélie Tavernier, MCF en SIC, Université Paris 8
Joëlle Wiels, Directrice de Recherche au CNRS, Immuno-généticienne, Institut Gustave Roussy

Organisatrices
Sandy Montañola, MCF, IUT Lannion, CRAPE (Université Rennes 1)
Aurélie Olivesi, ATER, Université Montpellier 3, LERASS (Université Toulouse 3)
Béatrice Damian-Gaillard, MCF, IUT Lannion, CRAPE (Université Rennes 1)

Informations pratiques

Les propositions de communications doivent être envoyées à l’adresse mail suivante : assignation.genre@gmail.com avant le 15 septembre 2011 (date limite).