Thèse : la managérialisation de la presse française

25 novembre 2011 par  
Classé dans english, français, Soutenances

Matthieu LARDEAU soutient sa thèse :

« Changement institutionnel et managérialisation: transformation de la presse quotidienne nationale française et des pratiques professionnelles journalistiques (1944-2010). »

Soutenance publique en vue de l’obtention du doctorat en sciences de gestion qui se tiendra le lundi 28 novembre 2011, à 09h00, dans les locaux de l’ESSEC au CNIT à La Défense (amphi 203)

RESUME

La presse de hard news connaît les prémices d’un changement institutionnel qui se
traduit en particulier par un processus de managérialisation des modes de gestion des
rédactions et des pratiques professionnelles journalistiques.
En mobilisant la théorie néo-institutionnelle, nous appréhendons ce phénomène à travers
l’analyse de conflits entre logiques institutionnelles définies par des sous-logiques
institutionnelles. On peut constater une érosion de la robustesse de la logique éditoriale
dominante (depuis 1944) dans la gestion des rédactions et des activités journalistiques au
profit de la logique business ou d’une nouvelle logique hybride managériale (qui combine
des éléments des logiques éditoriale et business).
A travers principalement des études ethnographiques menées au sein des rédactions de
La Croix, de 20 Minutes et du Parisien-Aujourd’hui en France (entre 2007 et 2009), nous
proposons une description des profils des journalistes-managers et une analyse de leur
pratiques quotidiennes pour montrer le rôle substantiel rempli par ces journalistes-managers
dans ce processus de managérialisation. Par ailleurs, nous identifions les trois situations
majeures dans lesquelles se trouvent aujourd’hui les groupes de presse quotidienne
nationale relativement à ce processus de managérialisation: des rédactions gouvernées par la
logique éditoriale qui reste dominante, des rédactions qui connaissent un changement de
logique dominante – passant de la logique éditoriale à la logique business – et des rédactions
engagées dans une voie médiane caractérisée par la recherche d’une logique institutionnelle
hybride en voie de pré-institutionnalisation.
Notre analyse socio-historique de ce changement institutionnel de la presse de hard news
(entre 1944 et 2010) conduit enfin à proposer une lecture prospective de la lutte sous-
jacente pour la détention du pouvoir de direction des groupes de presse que se livrent
actionnaires, managers et journalistes et au sein de laquelle nous identifions le rôle central
rempli par les journalistes-managers dans la définition et l’orientation à donner au processus
de managérialisation.

Mots clés: Presse de hard news, journaliste-manager, managérialisation, marketisation,
logique institutionnelle, sous logique institutionnelle, changement institutionnel

ABSTRACT

Hard news press faces the early beginnings of a deep institutional change through a
managerialization process of newsrooms’ and journalistic practices management.
Using the new institutionalism theory we assume to scrutinize this change through
studying emerging conflicts between institutional logics – and underlying institutional logics
– Inside newsrooms. We particularly notice that the strength of the dominant logic (since
1944 in France) – the editorial logic – that traditionally shapes and governs the newsroom
and journalistic practices’ management is eroding; thus sometimes the competitive logic –
the business logic –appears dominant or a new hybrid logic – combining elements from
editorial and business logics – comes up.

We have done extensive ethnographic studies inside newsrooms of three French major
national newspapers, La Croix, 20 Minutes, and Le Parisien-Aujourd’hui en France (from
2007 to 2009). As a result we offer a first deep description of the characteristics of journalist-
managers and analysis of their daily practices, and we show the major role played by these
journalist-managers in the managerialization process. We also identify the three major
situations that face the French Press groups regarded to managerialization: some
newsrooms are still ruled and shaped by the editorial dominant logic; some that face a shift
in the dominant logic – from the editorial to the business one; some that experience the
attempt to define a hybrid institutional logic that only appears at a proto-institutionalization
stage.
Our socio-historical analysis of this deep institutional change process that affect the hard
news press (from 1944 to 2010) finally invites to consider the evolution of the underlying
struggle for power to run the Press firms involving shareholders, managers, and journalists;
we assume journalist-managers play and will play the major role in shaping the orientation
and content of managerialization process.

Keywords: Hard News Press, journalist-manager, managerialization, marketization,
institutional logic, underlying institutional logic, institutional change.