Regards croisés: journées


Le REJ propose un cycle de journées d’études sur le journalisme.
Regards croisés sur les enjeux contemporains du journalisme

Ces journées sont intitulées Regards croisés sur les enjeux contemporains du journalisme. Elles proposent des discussions épistémologiques de chercheurs travaillant le journalisme et des rencontres entre chercheurs et professionnels sur des études de cas plus spécifiques. La première de ces journées, organisée le 1er juin 2007 au CELSA, s’est articulée autour de la thématique « Vies, morts et résurgences du journalisme. Les mutations paradoxales des formes médiatiques, des pratiques sociales d’écriture et d’utilisation de la parole d’autrui ».

L’organisation de ces journées part du constat de sens commun que le journalisme attire, fascine autant qu’il est décrié… et copié, «braconné », pour reprendre une expression chère à Michel de Certeau. Pourtant, derrière ce terme de « journalisme », souvent employé au singulier, disparaissent ou se transforment des activités, toujours reliées par des pratiques d’écritures, de médiation et de mises en dispositif de communication, et par des acteurs constitués ou non en groupe professionnel, agissant dans le contexte d’entreprises médiatiques instituées ou non, et dans le cadre d’initiatives individuelles ou collectives.

Ce cycle de journées d’étude souhaiterait revenir sur ces mutations paradoxales d’une pratique sociale, en s’ouvrant à la discussion théorique par la présentation d’ouvrages de référence ou récemment parus qui portent sur les évolutions en cours touchant directement ou indirectement à ces journalismes. Ils en souligneront chacun des approches méthodologiques et théoriques propres, des désagrégations, des inventions, des dispersions ou des réactivations de genres, de styles, de types de textes, de profils, de trajectoires ou d’organisations visant à la médiatisation ou à la médiation. Les journées s’articuleront aussi autour d’entrées diverses et permettront d’ancrer les discussions plus théoriques autour de terrains, présentés à la fois par des chercheurs et des professionnels, en situation d’observer des ruptures ou des évolutions dans ces environnements, autour des questions d’écriture, d’utilisation de la parole d’autrui ou du savoir, des évolutions des produits, des manières de produire, des acteurs et des métiers,mais aussi des structures médiatique et de leurs stratégies.

1. La première journée d’études a été organisée par le CRAPE (Florence Le Cam) et le GRIPIC (Valérie Jeanne-Perrier), le 1er juin 2007.

Cette journée était intitulée : Vies, morts et résurgences du journalisme. Les mutations paradoxales des formes médiatiques, des pratiques sociales d’écriture et d’utilisation de la parole d’autrui.

Une page du site du REJ est consacrée à cette journée et offre les différents textes des communications scientifiques. Pour y accéder, cliquez ici.

2. La seconde rencontre a été organisée par Armando Zacarías Castillo de l’Université de Guadalajara, Mexique, du 6 au 8 mai 2008.

Ce séminaire était intitulé: Seminario internacional de Analisis sobre la Produccion Academica en Estudios de Periodismo.

Une page du site du REJ est consacrée à ce séminaire, organisé sur plusieurs jours, et va offrir progressivement les différents textes des communications. Pour y accéder, cliquez ici.

3. La troisième rencontre a eu lieu le 4 juillet 2008 à Paris et était organisée par Franck Rebillard (Université de Lyon) et Dominique Augey (Université Paul Cézanne).

Ce séminaire est intitulé Economie du journalisme. Pour accéder aux textes des communication avant publication dans les Cahiers du journalisme, cliquez ici.

4. La quatrième rencontre a lieu le 3 juillet 2009, à Paris et est organisée par Valérie Cavelier-Croissant, Annelise Touboul (Université de Lyon) et Denis Ruellan (IUT de Lannion).

Ce séminaire est intitulé L’ordinaire du journalisme.

***