Ouvrage : Médias et démocratie en Afrique

23 janvier 2013 par  
Filed under français, Publications

Parution de l’ouvrage « Médias et démocratie en Afrique – L’enjeu de la régulation », par Renaud de la Brosse. Collection : Médias, sociétés et relations internationales Editeur : Bruylant

Présentation : « Médias et démocratie en Afrique – L’enjeu de la régulation » est le premier ouvrage à décrire et analyser l’ensemble des instances de régulation des médias récemment mises sur pied en Afrique subsaharienne, et dont l’existence permet dorénavant d’y sécuriser a priori les acquis des dernières années en matière de liberté d’expression.

Quel que soit le pays ou le continent considéré, une interdépendance étroite existe aujourd’hui entre démocratie, liberté des médias et régulation de la communication. Une place cruciale revient en effet aux organes de régulation dans la procédure d’allocation de fréquences d’émissions, dans la promotion de la diversité culturelle des contenus médiatiques, dans l’équitable accès aux ondes des courants politiques et de pensée, ou encore dans l’émergence de véritables médias de service public. Les organes de régulation des médias se sont partout ou presque imposés comme partie intégrante de l’appareillage institutionnel démocratique. En Afrique subsaharienne, les premières instances de régulation des médias ont été créées dans le sillage de la démocratisation, au tournant des années 1980/1990.

Le rejet du système des partis uniques et la revendication des libertés civiles et politiques se traduisent notamment alors, dans le domaine de l’information et de la communication, par l’avènement de régulateurs dont la vocation est de couper le cordon ombilical entre pouvoir politique et médias. Le bouillonnement médiaticopolitique né de l’essor sans précédent de nouveaux supports écrits et audiovisuels privés, a, de par sa vigueur et, il faut bien le reconnaître aussi, ses excès, nécessité l’organisation de ces nouvelles libertés d’expression et de communication. Ce besoin d’arbitrage, justifié au nom de l’intérêt supérieur du public et de son droit à une information de qualité, a débouché sur la création d’instances de régulation des médias écrits et/ou audiovisuels.

A l’heure où la légitimité de ces nouveaux acteurs indépendants semble globalement acquise, de nouveaux dangers les attendent pourtant : sauront-ils, par exemple, relever les défis que leur posent les nouvelles technologies de l’information et de la communication – notamment Internet – et parviendront-ils à gérer collectivement, en bonne intelligence et complémentarité, les images télévisuelles se déversant sur les Etats africains, en s’affranchissant de toute considération de frontières ?

Sommaire :

Introduction

Partie I : Régulation et Démocratie. La place de la régulation dans un « système médiatique » démocratique. L’ambiguïté fondamentale de la régulation. La régulation comme vecteur d’accélération de la démocratisation

Partie II : Régulation et démocratisation en Afrique subsaharienne. La régulation, un espace cogéré ? Le paysage de la régulation des médias et de l’information. Vers des acquis démocratiques essentiels

Conclusion

Bibliographie indicative

Index des auteurs et des instances africaines de régulation cités

Information/Commande

African Journalism Review: Call for papers

Ecquid Novi: African Journalism Studies – Special Issue: Social media and journalism in Africa

Guest Editor: Chris Paterson, University of Leeds

This Special Issue of Ecquid Novi: African Journalism Studies will survey the intersection of SOCIAL MEDIA and JOURNALISM in Africa.  We hope to offer a venue for new empirical research and for the development of theory and analysis.  Publication will be in early 2013.

Around Africa tensions are evident between the rapid commercialization and deregulation of traditional media and increasing pressures for a compliant media discourse from commercial and state media proprietors.  Social media demonstrate an unprecedented ability for the politically engaged to both bypass and influence traditional information flows, but social media use faces unique circumstances through much of Africa, due to an underdeveloped telecommunications infrastructure, limited (though rapidly increasing) extra-urban mobile access, and bandwidth limitations in many areas.  There has been a rapid escalation in the numbers of people using Twitter to monitor and to disseminate information, and the use of mobile devices is also skyrocketing amid massive marketing campaigns dominated by a few multinational providers.

While use of social media may be less constrained by government control in Africa than elsewhere, its role remains largely untested in the context of general under-development and limited ICT penetration.  Signs of social change brought by leapfrogging mobile technology are evident around the continent, inspiring questions about the new nature of information exchange and citizenship. Crucial questions remain about whether the apparent efficacy of social media as a political organising tool beyond state control in north Africa has implications for the rest of the continent.

Authors may address the following questions, but other approaches and related topics are welcome:

– How have social media supplemented or replaced traditional information sources?

– How are social media and other new media being incorporated into processes of journalism in Africa?

– Are social media changing established flows of information in Africa and between Africa and the world?

– How do specific cases of social media and other ICT use in Africa compare with non-African cases?

– How are diasporic and/or exiled journalists employing social media?

– To what extent have social media been an empowering force in Africa?

– Are new forms of citizenship emerging in Africa as a result of social media?

– What new methodological challenges to the study of journalism in Africa are posed by social media or emerging forms of communications generally?

We are open to a variety of methodological approaches and geographic foci.  Articles should be 6000-8000 words and proposals for shorter commentaries are also welcome.  Style guidance is available here.  (Articles are to be submitted directly to the editor at the email below, not to this website).

Contact the editor of this issue with expressions of interest: Chris Paterson, University of Leeds –  c.paterson(at)leeds.ac.uk. The deadline for articles is July 15 2012, but earlier submissions are welcome.   All submissions will be peer reviewed, with notification of acceptance by September 1, and any revisions required by October 1 2012.

Authors may wish to present their work at a related panel of the UK African Studies Association annual conference in Leeds in September 2012. Contact Chris Paterson, above, if interested.

Etre journaliste, aujourd’hui, à l’ère de la mondialisation

17 décembre 2010 par  
Filed under Annonces, Appels à com' et à publi'

On annonce un appel à contributions au colloque international organisé par l’IPSI (Unité de recherche Médias et société) et la Fondation Konrad-Adenauer . Le colloque se tiendra à Tunis les 20 et 21 avril 2011 autour du thème « Etre journaliste, aujourd’hui à l’ère de la mondialisation de la communication: l’exemple des pays arabes et africains ».

L’univers des médias et des journalistes dans le monde, comme en Tunisie, et dans les pays arabes et africains, connaît, depuis une vingtaine d’années, des mutations plurielles et variées. Les effets croisés des technologies de communication, de la mondialisation des échanges et de la demande sociale, de l’irruption d’acteurs privés dans l’audiovisuel, et la constitution d’un marché de type concurrentiel ont changé complètement la donne. Avec la généralisation de l’accès à Internet et des technologies de communication, des antennes paraboliques précisément, l’ouverture du paysage audiovisuel aux « privés », les espaces d’expression s’élargissent et l’aspiration des journalistes à plus d’autonomie et leur tentation à vouloir briser des tabous deviennent plus grandes.

Problématique générale
Cette nouvelle donne engendre un paradoxe : la demande sociale exprimée par les publics et les journalistes devient prégnante au moment où le rôle et la place de l’Etat face à l’éclosion d’un paysage médiatique aussi diversifié et la mission théoriquement reconnue aux médias « publics » se posent avec acuité. Autrement-dit, dans plusieurs pays de notre région, les technologies de la communication donnent la possibilité aux individus de pouvoir effectuer leurs choix sans forcément passer par le filtre étatique, ils ont aussi la possibilité de créer des réseaux d’échange entre eux et de se mouvoir en journalistes citoyens pour exprimer leurs opinions et diffuser leurs informations par des canaux non institutionnels. Dans ces conditions, le monopole de l’Etat sur les moyens de diffusion devient problématique voire inopportun. Les politiques « publiques » dans ce secteur sont appelées à évoluer et à s’adapter à ces nouvelles exigences et les réponses apportées par les autorités publiques demeurent très contrastées d’un pays à un autre.

Face à cette diversité de situations, l’ambition du colloque est de circonscrire les manières par lesquelles les journalistes qui se déploient dans ce monde des médias, évoluent, s’adaptent, se singularisent par des manières « propres » selon les contextes et leurs expériences personnelles. L’ objectif est alors d’analyser tous ces aspects – visibles et non visibles – en privilégiant, dans la mesure du possible, l’analyse comparative.

Ces mutations et manières de faire des journalistes revêtent plusieurs aspects à la fois:

1 – De la configuration même du monde des journalistes : Il s’agit de dresser une sociographie de la profession de journaliste.

2 – Des pratiques professionnelles des journalistes des médias publics et des médias privés.

3 – Observer les formes nouvelles d’expression qui se déploient sous les effets de cette nouvelle donne.

4 – Examiner les textes et scruter la pratique administrative face à ces mutations.

Les propositions de communications et les textes définitifs sont à envoyer pour le 15 janvier 2011 par courriel à : ipsi@ipsi.rnu.tn et contact@ipsi.rnu.tn

L’intégralité de l’appel est disponible sur le site de l’IPSI.

New issue of African Journalism Studies

27 mai 2010 par  
Filed under english, Publications

A new issue of Ecquid Novi: African Journalism Studies is available online (2010; Vol. 31, No. 1). The Table of Contents is available online at: http://ajs.uwpress.org/content/vol31/issue1/?etoc Read more