ACTES/ATAS: Les mutations structurelles du journalisme (MEJOR)

31 janvier 2014 par  
Filed under français, langues, português, Publications

Les organisateurs du colloque Mutations structurelles du journalisme qui s’est déroulé à Natal en mai 2013 annoncent la publication des Actes du colloque.

Ces actes complets sont disponibles en format pdf.

A organização do Colóquio Mudanças Estruturais do Jornalismo, event que aconteceu em Natal em maio de 2013, anuncia a publicação das Atas do Colóquio.

Elas estão disponíves em formato pdf.

Parution : Femmes et médias

7 avril 2013 par  
Filed under français, Publications

Femmes et médias. Une image partiale et partielle

de Clara Bamberger

Ed. L’Harmattan (Coll. Inter-National, 12 euros, 96 p., décembre 2012) 

Les femmes sont beaucoup moins visibles que les hommes dans les médias d’information. Les femmes, lorsqu’elles sont interviewées, le sont principalement en qualité de mères, de simplestémoins ou de victimes. Sur la scène médiatique, les rôles de l’expert, de l’intellectuel ou duprofessionnel reste largement préemptés par les hommes. D’où vient cette représentation biaisée des sexes ?

 

Colloque Genre et sexualité en politique

26 octobre 2011 par  
Filed under Appels à com' et à publi', français

Dans le cadre de l’appel à communication du colloque Genre et sexualité en politique. Retour sur la présidentielle de 2012, les organisateurs souhaitent aussi accueillir des contributions sur le travail des journalistes, le rôle des médias dans la sélection des nouvelles, les modalités de couverture de l’événement, etc.

Vous pouvez consulter ici l’appel à communications complet.

A priori, l’élection présidentielle au suffrage universel direct, matrice de la Vème République depuis 1965, en créant un « patriarcat institutionnel », ne semble guère favorable aux femmes et à leurs causes. Or les sept campagnes présidentielles qui se sont déjà déroulées depuis cette date se sont révélées plutôt propices à la politisation des questions sexuées, avec des variations notables selon les contextes (Sineau 2008). Lors de la dernière élection de 2007, la présence de Ségolène Royal au second tour face à Nicolas Sarkozy a exacerbé les usages de la masculinité et de la féminité dans la campagne et a contribué à révéler les attributs longtemps invisibilisés et naturalisés du corps présidentiel, faisant du sexe, de la couleur ou de la sexualité des capitaux politiques à part entière (Achin, Dorlin et Rennes, 2008 ; Coulomb-Guly 2009).

Commencée par l’éviction du favori socialiste mis en cause dans des affaires de viols et par l’offensive d’une partie de l’UMP contre le mariage homosexuel et contre l’enseignement du genre dans le secondaire, la campagne électorale pour l’élection présidentielle de 2012 voit-elle l’égalité des sexes et des sexualités constituée en enjeu des controverses entre candidats ? Ces circonstances favorisent-elles la politisation ou au contraire la forclusion de cette question ?

Comité d’organisation : Marion Paoletti (Université Montesquieu Bordeaux IV, Centre Émile Durkheim), Margaret Maruani (MAGE), Sandrine Levêque (Université Paris I CRPS-CESPP), Lucie Bargel (Université de Nice, Ermès,) et Catherine Achin (UPEC, Cresppa-CSU & Largotec).

Les propositions de communication (une page maximum) devront faire mention, outre de la question de recherche et du rattachement à la problématique du colloque, du terrain étudié et des méthodes mobilisées.

Elles devront parvenir avant le vendredi 16 décembre 2011 à l’adresse : appelacom2012@gmail.com

Une réponse sera adressée pour le 16 janvier 2012. Une version écrite de la communication sera demandée au moment du colloque, en vue d’une publication collective des actes.

Rappel: Assignation de genre dans les médias

1 septembre 2011 par  
Filed under Appels à com' et à publi', français

Le colloque L’assignation de genre dans les médias aura lieu à l’Université Rennes 1, les 14-16 mars 2012.

Abordée conjointement d’un point de vue théorique et militant, la question du genre (au sens de gender, le sexe en tant qu’il est socialement construit) connaît un essor de plus en plus large, qui a entraîné les sphères légale, sportive ou sociale à renouveler ou préciser la définition de la féminité, de la masculinité, voire de leur pluralité, de leursdistinctions et de leurs rapports. Toutefois, l’étude du discours médiatique portant sur les rapports sociaux de sexe montre une résistance à remettre en cause une définition « traditionnelle » de la différence entre un homme et une femme. En effet, la polyphonie propre au discours médiatique (qui a pour locuteurs aussi bien des journalistes, des experts, des profanes, des hommes ou des femmes) révèle à la fois les réticences de certains acteurs sociaux à sortir du cadre des définitions de genretraditionnelles et la routine des pratiques médiatiques qui rendent difficile l’émergence de définitions renouvelées.

Cette difficulté est particulièrement manifeste dans la représentation des personnes contrevenant aux identités sexuelles fermement définies, ou aux rôles de genres traditionnels. Dans la mesure où la représentation médiatique des hommes et des femmes s’ancre sur des stéréotypes de genre ne correspondant ni aux pratiques sociales, ni aux définitions
scientifiques et juridiques qui leur sont concomitantes, on peut parler d’une assignation de genre. C’est à travers les cas pouvant être considérés comme inhabituels, ambigus ou marginaux, que nous pourrons analyser dans quelle mesure la représentation des hommes et des femmes dans les médias relève d’une assignation de genre, qui parvient difficilement à rendre compte des situations contrevenant aux identités sexuelles fermement définies ou aux rôles de genre traditionnels, renvoyant ces cas à leur marginalité – que celle-ci soit valorisée ou, au contraire, dévaluée.

La suite de l’appel est disponible dans son intégralité ici

Comité scientifique
Claire Blandin, MCF en histoire contemporaine, Université Paris 12
Gérard Derèze, PU en SIC, Université Catholique de Louvain la Neuve
Pierre-Olivier Dupuy, MCF en SIC, Université Toulouse Le-Mirail
Isabelle Gavillet, MCF en SIC, Université Paul Verlaine-Metz
Christine Guionnet, MCF en science politique, Université Rennes 1
Pierre Leroux, MCF en science politique HDR en SIC, Université Rennes 1
Christine Mennesson, PU en STAPS, Université Toulouse III
Erik Neveu, PU en Science politique, Université Rennes 1
Eugénie Saitta, MCF en SIC, Université Rennes 1
Aurélie Tavernier, MCF en SIC, Université Paris 8
Joëlle Wiels, Directrice de Recherche au CNRS, Immuno-généticienne, Institut Gustave Roussy

Organisatrices
Sandy Montañola, MCF, IUT Lannion, CRAPE (Université Rennes 1)
Aurélie Olivesi, ATER, Université Montpellier 3, LERASS (Université Toulouse 3)
Béatrice Damian-Gaillard, MCF, IUT Lannion, CRAPE (Université Rennes 1)

Informations pratiques

Les propositions de communications doivent être envoyées à l’adresse mail suivante : assignation.genre@gmail.com avant le 15 septembre 2011 (date limite).

Les femmes prennent la plume

6 décembre 2010 par  
Filed under Annonces, Séminaires, colloques

La première des deux journées d’études intitulées « Les femmes prennent la plume- Du militantisme au journalisme » aura lieu vendredi 10 décembre à l’université de Rouen, sur le site de Mont Saint-Aignan. Organisée par le GRHIS (Université de Rouen) et le LARCA (Université Paris-Diderot), cette journée se propose d’étudier entre 1830 et 1930 les processus qui ont conduit les femmes, quels que soient les espaces, quelles que soient leurs circonstances, à prendre la plume, à écrire et à diffuser ce en quoi elles croyaient.

Le programme complet de la journée ainsi que les informations pratiques nécessaires sont disponibles sur le site du GRHIS.

Masculin/Féminin dans la presse du XIXème

15 novembre 2010 par  
Filed under français, Séminaires, colloques

Le colloque Masculin/Féminin dans la presse du XIXe siècle, organisé par le LIRE (Lyon 2-CNRS) et RIRRA21 (Montpellier 3), aura lieu à l’ISH de Lyon du 24 au 26 novembre 2010.

La presse fait circuler des représentations de la différence des sexes, elle constitue également sans nul doute un lieu très important de la redéfinition de cette différence. Elle favorise les constructions identitaires, les identifications sociales et politiques, elle propose des codes de de?chiffrement du monde informés par le genre, fournit des modèles de vie au quotidien, introduit de nouvelles valeurs et de nouvelles formes culturelles et artistiques, favorise l’intégration des nouvelles connaissances scientifiques et médicales (en particulier sur la différence des sexes) – mais elle diffuse aussi les préjugés, les résistances aux transformations, les rumeurs et les mythes.

Le programme complet est disponible ici.

Le journalisme au féminin

14 juillet 2010 par  
Filed under français, Publications

Béatrice Damian-Gaillard, Cégolène Frisque et Eugénie Saitta, organisatrices du colloque Genre, journalisme et presse écrite en 2008, annoncent la sortie de leur ouvrage Le journalisme au féminin. Assignations, inventions, stratégies, aux Presses Universitaires de Rennes.

En France, la profession de journaliste, massivement masculine jusqu’aux années 1960-1970, s’est progressivement féminisée, les femmes représentant 43% des professionnels des médias en 2009. Cet ouvrage collectif questionne les modalités et les enjeux de ce processus de féminisation en Europe et interroge les rapports de genre qui se jouent dans le fonctionnement des rédactions et le traitement de l’information. Il s’appuie sur des terrains d’enquêtes variés, proposées par une douzaine d’auteur-e-s de disciplines et de pays différents. L’enjeu est d’abord de dégager les diverses logiques qui contribuent à expliquer la féminisation du métier : entrée des femmes par le haut ou par le bas ? Signe de dévaluation du métier ou de professionnalisation ? Phénomène autonome ou articulé à d’autres évolutions de la profession ? Progrès vers l’égalité ou reproduction de formes de spécialisation et de ségrégations sexuées ? En effet, on constate dans tous les pays européens que les hommes et les femmes sont inégalement répartis selon les secteurs des médias, les spécialités journalistiques et selon les niveaux hiérarchiques. Il s’agit ici d’expliquer ces écarts de manière dynamique, en se plongeant au cœur des rédactions, du travail des journalistes, des interactions concrètes et des positionnements des hommes et des femmes. Comment se produisent et se déplacent, dans un même mouvement, les processus de ségrégation horizontale (spécialisations dans des thématiques dites féminines) et de ségrégation verticale (accès restreint aux responsabilités) ? Enfin, les auteurs s’interrogent sur l’existence et les contours éventuels d’un journalisme « au féminin ». Quelle est la part des assignations subies et reproduites, des inventions de nouvelles manières de traiter l’information, de l’adaptation à des règles et routines professionnelles masculines ? Quels sont les diverses stratégies, positionnements professionnels et rapports au genre des hommes et des femmes ? Refusant une définition essentialiste des identités de genre, les auteur-e-s s’efforcent ainsi de cerner, à travers la diversité des terrains étudiés, les mécanismes sociaux, organisationnels, professionnels par lesquels se construisent les cadres d’exercice du journalisme selon des logiques de genre.

Cet ouvrage est coordonné par Béatrice Damian-Gaillard, maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’IUT de Lannion, Cégolène Frisque, maître de conférences en sociologie à l’IUT de la Roche-sur-Yon, et Eugénie Saitta, postdoctorante en science politique à l’université de Poitiers. Elles sont toutes trois membres du Centre de recherche sur l’action politique en Europe.

Magazines féminins et sexualité des femmes

12 janvier 2010 par  
Filed under Annonces, français, Séminaires, colloques

Le séminaire sur La presse magazine: source et objet d’histoire. Regards sur le corps, tiendra sa prochaine séance le 15 janvier 2010 de 15h à 17h30 sur le thème « La sexualité entre les lignes. Magazines féminins et sexualité des femmes« .

Tantôt interprétés comme un acteur la de libération des femmes, tantôt au contraire comme une machine à produire des normes contraignantes, les magazines féminins sont au cœur de débats passionnés. La sexualité féminine est un angle privilégié pour aborder les liens complexe entre la presse féminine et l’évolution des normes de genre. Le séminaire ne tentera pas de trancher le débat libération/assignation, mais d’aborder la sexualité des femmes dans les magazines féminins à travers les producteurs et productrices du discours : qui parle de sexualité ? Ces locuteurs/locutrices ont-elles évolué dans le temps ? Quelle est la place de l’expertise ? De la parole des journalistes ? Des femmes ordinaires ? Notre groupe de travail poursuit autour de ce thème son projet de rencontres entre chercheurs et professionnels de la presse magazine.

Intervenantes:
Bibia Pavard, doctorante au centre d’histoire de Sciences Po : « Militer entre les lignes. Contraception et avortement dans la presse féminine (1955-1975) : l’exemple de Marie Claire ».
Katie Breen, journaliste à Marie Claire puis rédactrice en chef et directrice éditorial de Marie Claire International. Elle a créé en 2005 la société « Coverlines » spécialisée dans le conseil éditorial et la production de contenus. Elle est l’auteure avec Catherine Durand du livre Métro, Boulot, Macho. Enquête sur les insultes sexistes au travail, Paris, Plon, 2002.

Lieu : Centre d’histoire de Sciences Po, 56, rue Jacob 75006 Paris, 1er étage.
Responsables : Claire Blandin, Maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université Paris 12 Val-de-Marne
blandin(at)univ-paris12.fr / et Jamil Dakhlia.
Avec Bibia Pavard, François Provenzano et Claire Sécail

Genre, journalisme et élections présidentielles

21 juillet 2009 par  
Filed under français, Publications

La revue Mots. Les langages du politique publie son dernier numéro, coordonné par Marlène Coulomb-Gully, sur les présidentielles 2007.

Voici le sommaire du numéro thématique:

Marlène Coulomb-Gully. Présidentielle 2007. Médias, genre et politique.

Isabelle Garcin-Marrou. Ségolène Royal ou le difficile accès au panthéon politique.

Claire Oger. L’évaluation des campagnes dans le discours journalistique. Compétence attribuée et genre des candidats.

Louise Charbonnier, Jean-Claude Soulages. Les destins croisés ou les avatars du genre. Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal vus par les photographes de Libération.

Aurélie Olivesi. La parole profane dans les médias ou les ambigüités du discours sur le genre.

Pierre-Olivier Dupuy, Pascal Marchand. Questions de citoyens, questions de genre.

Ce numéro est disponible en ligne sur la base de données documentaire Cairn (en accès payant).

Pour rappel, les numéros de la revue parus entre 1980 et 2000 sont en ligne sur Persée, ceux parus depuis 2001 (à l’exception des six derniers) sont en ligne sur Revues.org.

Masculin et féminin dans la presse du XIXème siècle

29 septembre 2008 par  
Filed under français, Séminaires, colloques

Une série de séminaires est organisée autour du thème

Masculin/Féminin dans la presse du XIXe siècle

LIRE – 19e siècle Lyon 2 – RIRRA Montpellier III
Christine PLANTE Marie-Ève THERENTY (IUF)
à l’Institut des Sciences de l’Homme – 14, avenue Berthelot, Lyon 69007

Le programme:

Mercredi 8 octobre – 10-13h h Masculin/féminin dans la presse du XIXe : questions de représentations
Guillaume PINSON (Université Laval, Québec) : « La représentation de la femme masculinisée dans la presse Belle Époque ».
Sarah P. JOHNSON (Virginia Tech University) : « La représentation des viols dans les canards sanglants au XIXe siècle ».

Mercredi 11 mars – 14 à 17 h Écritures et poétiques journalistiques
Cécilia VIGNUZZI (docteure EPHE ET UNIVERSITE DE BOLOGNE) : « La participation des femmes aux revues politiques et littéraires à la fin du XIXe siècle (France et Italie)  »
Marie-Ève THERENTY (Montpellier III IUF): « Pratiques et poétiques du reportage au féminin»

Mercredi 13 mai – 14 à 17 h La presse féministe
Michèle RIOT-SARCEY (Paris 8 ) : sous la Monarchie de Juillet et en 1848 ;
Alice PRIMI (docteure en histoire) : sous le Second Empire
Florence ROCHEFORT (CNRS) : sous la Troisième République.

Page suivante »