Appel : Relationnistes, journalistes, attachés politiques et spécialistes du marketing

1 novembre 2013 par  
Filed under Appels à com' et à publi', français

Pré-appel à communication

Relationnistes, journalistes, attachés politiques et spécialistes du marketing :
opposants, concurrents, partenaires?

Perspectives actuelles sur les dynamiques entre les acteurs
de la communication et de l?information

Colloque
dans le cadre du 82e Congrès de l’ACFAS
12 au 16 mai 2014
Université Concordia, Montréal

Relationnistes, journalistes, attachés politiques et spécialistes du marketing interagissent au sein des organisations et dans l?espace public. Plusieurs auteurs et recherches se sont intéressés aux relations entre ces professions : relationnistes-journalistes (Pew Research Center, 2010; Chaire de relations publiques et communication marketing, 2006, 2005; Charron, 1991), attachés politiques et journalistes (Gingras, 2012; Strömback et Nord, 2006; Iyengar et Reeves, 1997; Charron, 1994), relations publiques et marketing (Davis, 2013; Ries et Ries, 2002), etc.

Or, les professions liées aux communications et à l?information subissent des métamorphoses  stimulées par des facteurs économiques, sociaux et technologiques (Maisonneuve, 2010; Bernier et al. 2005; Brin, Charron, De Bonville, 2004). Parmi celles-ci, notons l?évolution des technologies de l?information et des communications, les mutations des industries médiatiques (Bouquillion et Matthews, 2010; George, 2005), les nouvelles plateformes communicationnelles dont les médias sociaux (Proulx, Millerand, Rueff, 2010), l?intérêt renouvelé pour les notions de transparence et d?éthique (Boulay, 2012), les nouveaux types de contenus médiatiques, tels que l?infotainment (Bastien, 2012) et le metacoverage (Esser et D?Angelo, 2006).

Considérant ces bouleversements, il faut investiguer à nouveau la nature des liens entre les divers acteurs créant l?information et orchestrant la communication. Comment l?obligation de mettre du contenu en ligne, d?occuper l?espace public, de communiquer (Miège, 2007) modifie-t-elle les liens entres les différents communicateurs?

Objectif général

Ce colloque veut réunir des chercheurs s?intéressant aux dynamiques entre les acteurs de la communication et de l?information. En cohérence avec ce que nous croyons être une nouvelle réalité vécue sur le terrain, un des objectifs est de valider si les approches oppositionnelles, d?amour/haine ou axées sur l?interdépendance par exemple, restent pertinentes ou si d?autres perspectives pourraient être envisagées.

Parmi les questions que nous souhaitons explorer, soulignons :

Les transformations de ces professions modifient-elles leurs interactions?

Par exemple, l?augmentation des journalistes indépendants sur le Web modifie-t-elle le travail du relationniste? Les exigences de production d?heure en heure des journalistes les rendent-ils plus dépendants des relationnistes? L?exigence de transparence que formule la société civile à l?endroit de la classe politique modifie-t-elle leurs stratégies communicationnelles? Les journalistes peuvent-ils encore « douter systématiquement de tout » avant de mettre en ligne une information? Quel rôle jouent les considérations éthiques (l?authenticité, la responsabilité sociale, le dévoilement des sources, etc.) au sein des relations entre les acteurs?

Ces transformations créent-elles de nouveaux rapports de forces?

Par exemple, comment « l?infériorité numérique » des journalistes face aux relationnistes influence leurs relations? Deviennent-ils le relais d?intérêts privés, plutôt que les serviteurs de l?intérêt public? Les zones de concurrence pour l?accès à l?espace public et son occupation sont-elles déplacées, multipliées? Quels sont les rapports de force dans les processus décisionnels de publication de l?information? Comment les communicateurs se positionnent-ils face au rôle collaboratif ou participatif des publics?

Quels sont les impact des médias sociaux sur les acteurs de ces professions et leurs interactions?

Considérant que les organisations peuvent communiquer directement avec leurs publics via les médias sociaux, les relationnistes ont-ils toujours besoin des journalistes? Quelle influence exerce l?espace public 2.0 sur la classe politique? Les campagnes électorales 2.0 modifient-elles les relations entre les médias et la classe politique? Grâce aux médias sociaux, les occasions de coopération et les interdépendances sont-elles favorisées ou remises en question?

Y a-t-il des valeurs communes à l?ensemble de ces professions ? Ont-elles des obligations similaires?

Par exemple, les communicateurs ont-ils ou ressentent-ils tous l?obligation de mettre du contenu en ligne, de changer ce contenu ou de le mettre à jour régulièrement? Quelles attitudes ces acteurs adoptent-ils face à l?injonction de visibilité? La transmission intergénérationnelle des identités professionnelles en est-elle affectée? Les notions de transparence et d?éthique sont-elles au c?ur de toutes ces professions?

Ces professions sont-elles toujours aussi distinctes?

Sur quels critères se différencient-elles au sein de leurs associations professionnelles, de leurs syndicats? De quelles balises déontologiques se dotent-elles pour circonscrire leurs frontières éthiques? Quelle mission caractéristique se donnent-elles?

À ce moment-ci, nous vous invitons à nous signifier votre intérêt à participer à ce colloque. Les collègues issus d?autres champs que la communication (science politique, marketing, sociologie, etc.) ainsi que les étudiants de cycles supérieurs sont les bienvenus. Nous espérons que la diversité des conférenciers puisse nous amener à réfléchir hors des sentiers battus.

Un appel à communication officiel sera diffusé d?ici janvier 2014.

Une publication aux Presses de l?Université du Québec est prévue à l?issue du colloque.

Pour signifier votre intérêt envers cet évènement svp contacter : dynamiques@outlook.com

N?hésitez pas à diffuser ce pré-appel à vos collègues.

Responsables
Sophie Boulay, professeure suppléante, Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR)
Nadège Broustau, professeure, Département de communication sociale et publique, Université du Québec à Montréal (UQAM)
Chantal Francoeur, professeure, École des médias, Université du Québec à Montréal (UQAM)

Références

BASTIEN, Frédérick (2012). « Devine qui vient dîner ? Invitations politiques dans les talk-shows et les affaires publiques à la télévision québécoise », in AMEY, Patrick et Pierre LEROUX, L?échange politique à la télévision, Paris : L?Harmattan, p. 21-58.

BERNIER, Marc-François, François DEMERS, Alain LAVIGNE, Charles MOUMOUNI et Thierry WATINE (2005). Pratiques novatrices en communication publique : Journalisme, relations publiques et publicité. Sainte-Foy, Presses de l?Université Laval.

BOULAY, Sophie (2012). « Quelle(s) considération(s) pour l?éthique dans l?usage des technologies d?information et de communication en relations publiques ? Analyse de cas d?astroturfing et réflexion critique », Revue internationale de relations publiques, vol. 2, no 4 (juillet-décembre), p. 173-200.

BOUQUILLION, Philippe et Jacob T. MATTHEWS (2010). Le Web collaboratif. Mutations des industries de la culture et de la communication, Grenoble, Presses universitaires de Grenoble.

BRIN, Colette, Jean CHARRON, Jean DE BONVILLE (dir.) (2004). Nature et transformation du journalisme : théories et recherches empiriques, Québec, Presses de l?Université Laval.

Chaire de relations publiques et communication marketing (2006). « Relationnistes et journalistes québécois : une relation complexe », Rapport de recherche, Université du Québec à Montréal, mai 2006.

Chaire de relations publiques et communication marketing (2005). « La perception des relationnistes par les professionnels des médias au Québec en 2005 », Rapport de recherche, Université du Québec à Montréal, mai 2005.

CHARRON, Jean (1994). La production de l?actualité, Une analyse stratégique des relations entre la presse parlementaire et les autorités politiques, Québec, Boréal.

CHARRON, Jean (1991). « Les relations entre journalistes et relationnistes : coopération, conflit et négociations » in CHARRON, Jean, Jacques LEMIEUX et Florian SAUVAGEAU, Les journalistes, les médias et leurs sources, Boucherville, Québec, G. Morin, p. 171-204.

DAVIS, Aeron (2013). Promotional Cultures : The Rise and Spread of Advertising, Public Relations, Marketing and Branding. Polity Press.

ESSER, Frank et D’ANGELO, Paul (2006). « Framing the Press and Publicity Process in U.S., British, and German General Election Campaigns : A Comparative Study of Metacoverage ». The Harvard International Journal of Press/Politics, vol. 11, no 3, p. 44-66.

GEORGE Éric (2005). « À propos des stratégies industrielles des entreprises médiatiques, relecture de quelques travaux en économie politique de la communication », Observatoire des mutations des mutations des industries culturelles.
[www.observatoireomic.org/omic_docsPres.php?theme_doc=1&docID=48&type=1&pa raID=-1].

GINGRAS, Anne-Marie (2012). « Enquête sur le rapport des journalistes à la démocratie : le rôle de médiateur en questions », Revue canadienne de science politique, p. 685-710.

IYENGAR, S., et R. REEVES (dir. publ.) (1997). Do the Media Govern? Politicians, Voters and Reporters in America, Londres : Sage Publications.

MAISONNEUVE, Danielle (2010). Les relations publiques dans une société en mouvance, Montréal, Presses de l?Université du Québec.

MIÈGE, Bernard (2007). La société conquise par la communication. Tome 3 : les TIC entre innovation technique et ancrage social, Grenoble, Presses de l?Université de Grenoble.

PEW RESEARCH CENTER (2010). How News Happens: A Study of the News Ecosystem of One American City. [www.journalism.org/analysis_report/how_news_happens].

PROULX, Serge, Florence MILLERAND, Julien RUEFF (2010). Web social : mutation de la communication, Montréal, Presses de l?Université du Québec.

RIES, Al et Laura RIES (2002). The Fall of Advertising and the Rise of PR, HarperCollins Publishers.

STRÖMBÄCK, Jesper et Lars W. NORD (2006). « Do Politicians Lead the Tango? A Study of the Relationship between Swedish Journalists and their Political Sources in the Context of Election Campaigns » European Journal of Communication, vol. 21, no 2, p. 147-164.