Colloque sur la presse alternative

20 juin 2011 par  
Filed under Appels à com' et à publi', français

« La presse alternative – Entre la culture d’émancipation et les chemins de l’utopie »

Lyon 19-20-21 janvier 2012

Comité organisateur :
Mimmo Pucciarelli (CEDRATS, Lyon), Alan Marschall (Musée de l’imprimerie de Lyon), Anne Catherine Marin (Archives Municipales de Lyon), Joëlle Le Marec (Centre Norbert Elias), Igor Babou (Centre Norbert Elias)

Depuis sa naissance la presse a joué un rôle fondamental dans la vie des sociétés, autant dans le cadre des processus de démocratisation que comme facteur d’endoctrinement, en particulier dans les sociétés non démocratiques. L’histoire de la presse papier, et plus récemment celle de la presse en ligne, est directement liée à ce qui a été décrit par Habermas comme l’émergence et le développement d’un espace public en Europe à partir de la fin du XVIIème siècle. Au sein de cet espace public médiatique, ont également émergé des formes de contestation, parfois radicales, des ordres établis. Cette presse, souvent qualifiée d’ « alternative », de « progressiste », ou d’ « utopiste », nous intéresse quand elle porte des valeurs d’émancipation et de progrès social, ou quand elle s’oppose aux divers mouvements réactionnaires des XXe et XXIe siècles. C’est volontairement que nous laissons de côté, dans le cadre de cet appel à contribution, les réflexions tout aussi légitimes qui porteraient sur une presse « alternative » à celle dominante, mais qui serait réactionnaire ou d’extrême droite.

Cette histoire de la presse alternative progressiste est également celle des imaginaires qui ont pris vie autour de quelques visionnaires, des mouvements sociaux, des conceptions de la culture, de la création du lien à la nature, des sociabilités et du vivre ensemble. Le monde de la presse a vu fleurir de nombreuses feuilles qui ont accompagné les revendications d’une démocratisation des institutions, et les appels à des changements radicaux considérés comme utopiques. Une multitude de productions imprimées ont attaqué sans relâche la pensée dominante, dénoncé les autoritarismes, rendu compte des multiples expérimentations dans l’engagement quotidien : anti-militarisme, anti-autoritarisme, vie communautaire, féminisme, libération sexuelle, syndicalisme révolutionnaire, écologie, non-violence, solidarité internationale et la « contre-culture » en général.

On peut cependant d’un côté interroger le rôle de la presse alternative anti-autoritaire en se demandant si la multiplication des espaces publics critiques ou marginaux de fait ne contribue pas au maintien des statu quo idéologiques. Et de l’autre, si elle ne risque pas, parfois, dans ses modes d’organisation de reproduire certains des effets de fermeture et des rapports de domination contre lesquels elle lutte.

Ces publications, tantôt restées confidentielles, tantôt devenues des revues ayant pignon sur rue ont généré des formes d’organisation, des rapports à l’écriture, des esthétiques, qui ont pu incarner très directement des rêves, des colères, des visions du monde. Les recherches graphiques leur étant associées, comme cela arrive souvent avec les courants d’avant-garde, ont bouleversé les formes mais aussi les contenus. En outre, les technologies domestiques ont permis de développer des productions non industrielles avec une efficacité remarquable: ronéo, photocopieuse puis imprimantes domestiques.
Chercheurs académiques et militant-e-s étudient ces phénomènes, mais exploitent également les fonds patrimonialisés dans des musées, des centres d’archives, des centres associatifs, contribuant ainsi à en identifier et en rééditer un grand nombre. C’est cette histoire et ces pratiques associatives et institutionnelles de recherche, de collecte, d’exploitation, et de réinvention que nous cherchons à interroger dans ce colloque. Ensuite, nous souhaitons interroger en quoi la présence constante de cette pensée, et de ces écrits, a contribué à la mise en circulation d’une culture émancipatrice et d’un imaginaire utopique, et à son éventuelle reprise plus large dans la société. Enfin, nous pointerons le caractère non exclusivement « marginal » de ces pratiques d’expression qui se sont également développées au sein des institutions, et dont la description historique dépend, aujourd’hui, d’institutions patrimoniales et culturelles. L’enjeu sera également pratique : comment faire en sorte que les centres de documentation alternatifs et les institutions publiques (et/ou privées), dédiées à maintenir vivante cette mémoire, puissent chacun avec leur propres moyens et selon leur sensibilité, enrichir la documentation concernant cet important segment de la création culturelle ?

L’appel à communiquer est ouvert aux chercheurs de l’ensemble des disciplines des sciences humaines et sociales ainsi qu’aux acteurs ayant participé à la création et la vie d’une ou plusieurs publications que compte cette presse et pouvant témoigner de leur pratique. Nous attendons des communications ancrées historiquement et anthropologiquement et nous sommes ouverts à toute proposition articulant le local à l’international.

Les axes de questionnement du colloque pour lesquels le comité scientifique attend des propositions sont les suivants :

– Histoire et formes de la pensée utopique dans la presse alternative
– Graphisme, mise en page, pratiques éditoriales
– Moyens et environnements techniques
– Lieux et institutions de la presse alternative
– Dimensions locales et internationales
– Les formes de l’engagement
– Les usages et les publics
– Les processus de patrimonialisation

Les propositions, de 1500 signes à 3000 signes, sont à envoyer avant le 10 juillet à :

Mimmo Pucciarelli, CEDRATS : mimmo.pucciarelli@laposte.net
Joëlle Le Marec, ENS Lyon : jlemarec@neuf.fr

Adresse et contact téléphonique : CEDRATS – 27, montée Saint-Sébastien, 69001 Lyon – 0478299067

Colloque « Radios libres, 30 ans de FM : la parole libérée ? »

Colloque « Radios libres, 30 ans de FM : la parole libérée ? »

À Paris, Université Paris-Diderot (amphithéâtre Buffon),

Les 20 et 21 mai 2011 http://www.grer.fr/

L’année 1981 marqua l’accélération définitive du mouvement des radios libres, engagé depuis 1977 en France. Profitant de l’élection de François Mitterrand à la présidence de la République et du changement de majorité qui s’ensuivit, des dizaines de stations locales virent le jour un peu partout sur le territoire, s’engouffrant dans la brèche pratiquée par les dissidents de la première heure. Contraint de légiférer dans une certaine urgence, le nouveau pouvoir fit voter deux lois successives : l’une dite de tolérance, le 9 novembre 1981, l’autre de régulation, le 29 juillet 1982. L’année 1981 marqua donc, en pratique, la fin du monopole de la radiodiffusion, établi depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale en France.

À l’occasion du trentième anniversaire de ce basculement, en 2011, le Groupe de Recherches et d’Études sur la Radio (GRER) se propose de revenir sur cet événement déterminant en organisant un colloque international. Née sous l’étendard de la « parole libérée » et de la communication sociale, dans des conditions historiques qu’il s’agira de réexaminer, la grande vague des années 80 a-t-elle porté ses fruits ? Si oui, sous quelles formes ?

Différentes thématiques pourront être évoquées au cours de cette rencontre :

– Histoire(s) et définition(s) du mouvement des radios dites libres ;

– Influences réciproques entre le mouvement français et ses équivalents étrangers (Italie, Belgique, Grande-Bretagne, Espagne, etc.) ;

– Évolution des radios locales privées au regard de l’aspiration initiale à une « parole libérée » et analyse du paysage radiophonique né après 1981 ;

– La question de l’archivage des productions de ce mouvement et de leur mise en valeur (entre autres muséographiques) sera également traitée.

Modalités : Les propositions de communication (1500 signes maximum), accompagnées d’une brève présentation bio-bibliographique, sont à envoyer avant le 22 février 2011 conjointement aux 2 adresses électroniques suivantes : Thierry Lefebvre, (Responsable du colloque) : lefebvre.thierry3@gmail.com

et au GRER : grer.mail@club-internet.fr

La langue du colloque sera le français

Le colloque est organisé par le GRER, en partenariat avec l’Université Paris-Diderot, et le Centre d’art et de recherche Bétonsalon (Esplanade Pierre Vidal-Naquet, Paris 13ème), organisateur de l’exposition « Eldoradio » (5 avril – 21 mai 2011).

Dois livros sobre blog e mídias comunitárias

8 novembre 2009 par  
Filed under português, Publications

A Unesco disponibilizou em seu sítio brasileiro na internet dois livros versando sobre blog e informação policia e sobre direitos hDireitos humanos na mídia comunitária umanos.

O primeiro, Direitos humanos na mídia comunitária: a cidadania vivida no nosso dia a dia , foi organizado em parceria com a Oboré.

Trata-se de uma cartilha que nasceu para quem quer e precisa saber das coisas e fazer com que informações cheguem, de verdade, na boca do povo, no coração da gente! Ela trata de assuntos ligados aos direitos humanos, que ajudam a criar e formar cidadania nas comunidades. Esclarece facilmente, passo a passo, as noções básicas sobre direitos civis, políticos e sociais e a importância do reconhecimento desses direitos para a promoção da cidadania, da ética, do respeito mútuo e de atitudes de não-violência. É um roteiro seguro de informações e sugestões práticas para o(a) comunicador(a) usar no seu dia a dia, nas reuniões da comunidade, nas reuniões da escola, da Igreja, do Sindicato, ou onde quer que esteja. Esta cartilha é util para quem assumiu a responsabilidade de espalhar notícias e informações de interesse da sua gente, do seu povo.

Palavras-chave: centros de meios de comunicação; radiodifusão local; educação em direitos humanos; direitos civis e políticos; educação comunitária; participação comunitária; Brasil; guias
O livro está disponível para ser descarregado em PDF. Basta clicar aqui
English version
O segundo livro, A Blogosfera policial no Brasil: do tiro ao twitter, foi editado em parceria com a Universidade Cândido Mendes, e é o primeiro número da “Série Debates CI: Comunicação e Informação”. Ele traz um estudo inédito e detalhado sobre os blogs voltados para a segurança pública e criminalidade.
Fenômeno recente da internet brasileira, a blogosfera policial já reúne dezenas de páginas assinadas por policiais, bombeiros, jornalistas especializados, entre outros. Com conteúdo diversificado, visões divergentes e ambições variadas, esses blogs começam a exercer cada vez mais influência e a ser um importante fator no debate sobre segurança pública e criminalidade no Brasil.
Palavras-chave:
internet; polícia; mídia eletrônica; governo eletrônico; tecnologia da informação; prevenção contra crime; violência; Brasil

Para descarregar o livro, disponível em PDF, clique aqui

Livro analisa radiodifusão comunitária no Brasil

15 juillet 2009 par  
Filed under português, Publications

A obra Poder Local No Ar: municipalização das rádios comunitárias e fortalecimento de esferas públicas locais no Brasil é o resultado de um um estudo de caso da Rádio Comunitária Educativa Elos FM, em Itabuna, no Estado da Bahia. A pesquisa foi feita por Adriane Lorenzon no âmbito de um curso de mestrado em Comunicação na Universidade de Brasília.

A radiodifusão comunitária é assunto crescente junto aos movimentos sociais e demais entidades da sociedade envolvidos na luta pela democratização do acesso à comunicação no Brasil. Por entender a relevância e a necessidade de aprofundar o estudo desse tema, verifica-se em Poder Local No Ar, a viabilidade de municipalizar os serviços de radiodifusão comunitária no País. Analisa-se como a municipalização das rádios comunitárias pode contribuir para democratizar e fortalecer a esfera pública municipal. Além disso, examina-se a possibilidade de tornar o Município o locus determinante da política de comunicação comunitária e transferir para esse ente da Federação a outorga dos serviços que regulamentam as rádios comunitárias.
A municipalização da lei da radiodifusão comunitária em Itabuna e a instalação da rádio em Ferradas contribuíram para fortalecer a esfera pública local, apesar dos níveis baixos de participação. Embora a experiência analisada apresente limites, a pesquisa evidencia o potencial da municipalização das outorgas de rádios comunitárias para aproximar as comunidades das políticas de comunicação, oferecendo novas oportunidades de democratização.

SERVIÇO

Poder local no ar: municipalização das rádios comunitárias e fortalecimento de esferas públicas locais no Brasil.
Autora: Autora: Adriane Lorenzon – contatos [55 55] 9101 1907 ou adrianeprofessora@gmail.com

Rádios comunitárias e fortalecimento de esferas públicas locais no Brasil

9 mars 2009 par  
Filed under português, Publications

A obra Poder Local No Ar: municipalização das rádios comunitárias e fortalecimento de esferas públicas locais no Brasil é o resultado de pesquisa para o mestrado em Comunicação na Universidade de Brasília. A autora, Adriane Lorenzon, é radialista, jornalista e professora e viajou à Bahia para realizar um estudo de caso na Rádio Comunitária Educativa Elos FM, em Itabuna.

Read more