The changing face of journalism in India

20 juin 2011 par  
Filed under Appels à com' et à publi', english

The India Media Centre is organizing a conference in September on the changing face of journalism in India, monday 12 September 2011, at the University of Westminster (309 Regent Street, London). Conference organizer: Professor Daya Thussu, Co-Director of India Media Centre, University of Westminster

The transformation of journalism in India – the world’s largest democracy and one of its fastest growing economies – has implications for journalism around the world. With approaching 100 round-the-clock news channels – unrivalled in any other country – India boasts the world’s most linguistically diverse news landscape. This offers exciting opportunities, as well as challenges to professional journalists and scholars of international journalism. The India Media Centre, the world’s first academic centre dedicated to study globalizing tendencies of media in India, is organizing a pioneering conference to address the implications of this major media development. This international gathering will bring together journalists and journalism scholars from around the world to examine the changing face of journalism in India and its impact on the rest of the world. According to the World Association of Newspapers, the sale of newspapers in India is booming: circulation grew by 46 per cent between 2000 and 2008 and more than 99 million copies of newspapers are sold in India every day. The Times of India is now the world’s largest circulated, English-language ‘quality’ newspaper. From FM and community radio to on-line media, journalists are finding new ways to communicate with a demanding and fragmenting audience, including a young and vocal, middle-class diaspora. International media conglomerates – from financial, to sport journalism to entertainment news – are extending and embedding their operations into what is one of the world’s biggest news bazaars.

Read more

Médias et migrations dans l’espace euro-méditerranéen

Un appel à communications est lancé pour le colloque international « Médias et migrations dans l’espace euro-méditerranéen » qui se tiendra à l‘INA (Institut National de l’Audiovisuel), à Paris, les 17 et 18 novembre 2011.

L’espace euro-méditerranéen est, en tant que ligne de front Nord-Sud, un laboratoire de choix pour cerner, comme voudrait le faire ce colloque, les enjeux suscités par les flux concomitants de médias et de migrations. Nombreuses sont les recherches menées sur la relation médias et migrations qui portent sur la question de la représentation des populations d’origine immigrée dans les médias des différents pays européens et qui soulignent les logiques de sous représentation et de mal représentation dont sont victimes, dans ces médias, ces populations.
D’autres études se penchent depuis le début des années 1990 sur l’analyse de la réception des médias ou les usages des nouveaux médias au sein des foyers issus de l’immigration dans les pays d’Europe occidentale qui mettent en relief la manière dont, au travers de leurs consommations médiatiques, les minorités ethniques articulent leurs différentes appartenances culturelles. Pour importantes qu’elles soient, ces perspectives ont laissé dans l’ombre d’importants enjeux sur lesquels ce colloque entend revenir.

Si des recherches de plus en plus abondantes ont été consacrées au rôle que jouent les médias dans les pays d’immigration, rares sont celles qui s’interrogent à celui qu’ils jouent dans les pays d’émigration. Nous proposons de cette façon d’explorer de quelle façon, dans les pays du pourtour sud de la Méditerranée, les médias et nouveaux médias, qu’ils soient locaux, nationaux ou internationaux, participent, aux côtés bien entendu d’autres facteurs, à alimenter des désirs d’émigration, ou, au contraire, à dissuader ceux-ci.

Il s’agit de même, dans ce cadre, de s’interroger sur la manière dont, à travers les moyens de communication, les États des pays d’origine s’adressent à leurs émigrés tant pour des raisons économiques — ceux-ci sont d’importants pourvoyeurs de devises — que pour des raisons politiques — l’émigration est un champ politique contesté. Au-delà du rôle joué par les États, ce colloque entend décrypter les stratégies que déploient les acteurs médiatiques du sud de la Méditerranée à l’attention de leurs publics diasporiques en Europe. Ceux-ci constituent-ils, pour ceux-là, des cibles privilégiées ?
Se penchant sur les flux conjugués de médias et de migrations, d’un bout à l’autre de l’espace euroméditerranéen, ce colloque s’efforcera d’articuler l’analyse du rôle que jouent les médias et les nouveaux médias en amont de la dynamique migratoire dans les pays du sud avec l’étude de leur rôle en aval de cette dynamique, dans les pays du nord de la Méditerranée.
Les politiques publiques mises en place par les pays européens pour accompagner, par des dispositifs médiatiques spécifiques, les flux d’immigration méritent ici d’être appréhendées. Il s’agit de revenir sur l’histoire de ces politiques pour mieux comprendre celles qui ont cours aujourd’hui. Quelles sont les finalités des politiques de la « diversité » mises en place dans le secteur des médias dans différents pays européens dans le contexte de l’après 11 septembre 2001 ? Recherchent-elles la reconnaissance des différences culturelles, l’intégration des minorités ?

De même, le but est-il de cerner la place qu’occupent les médias créés par et/ou pour les minorités ethniques dans le paysage médiatique des pays de résidence. Souvent dénoncés comme des agents de « communautarisme » ou célébrés, au contraire, pour leur contribution à la « diversité », ils sont rarement envisagés à partir de leur capacité à représenter, pour leurs publics issus de l’immigration, un pont quotidien entre l’ici et le là-bas. Dans quelle mesure produisent-ils un discours en rupture avec les visions dominantes de l’immigration produites par les médias mainstream ? Il s’agit enfin d’interroger la réception des médias par les minorités ethniques dans les pays européens. Comment celles-ci naviguent-elles entre les contenus médiatiques des pays de résidence et ceux de leurs pays d’origine ? Quel type d’expériences culturelles ces pratiques activent-elles ?

Les propositions de communication, en français ou en anglais, devront être envoyées pour le 7 juillet 2011 à cette adresse: mediamigraterra@gmail.com

Les consignes sont les suivantes:

– Sur la première page : le nom du ou des auteur(s), les coordonnées postales et téléphoniques, le courrier électronique, le statut, l’équipe de recherche, le département, l’établissement de rattachement du ou des auteur(s), ainsi que le titre de la communication.

– Sur la deuxième page : le titre de la communication et une proposition d’un maximum de 500 mots qui définira en particulier la problématique de la communication, les méthodes utilisées et les terrains étudiés.

Les propositions de communication feront l’objet d’une évaluation en double aveugle par les membres du comité scientifique.

Numéro spécial d’El Argonauta sur la presse réactionnaire en Espagne

La revue El Argonauta lance un appel à contributions pour son numéro de  janvier 2012 (n°9) consacré à la presse réactionnaire en Espagne. El Argonauta espagnol est une revue bilingue franco-espagnole consacrée à l’étude de la presse espagnole de ses origines à nos jours (XVIIe-XXIe siècle).


La promulgation du décret des Cortès du 10 décembre 1810 sur la liberté de la presse constitua pour les libéraux une victoire éclatante sur les serviles. Mais leur triomphe fut de courte durée. Faute d’avoir pu empêcher l’adoption de ce texte, les zélateurs de la religion et de la monarchie absolue s’en emparèrent pour multiplier, dans toute l’Espagne non occupée par les troupes impériales, les publications hostiles à toutes les réformes que pourraient adopter les représentants de la Nation. Réclamant à grands cris (au nom de leurs principes) l’interdiction du Dictionario crítico burlesco et le châtiment de son auteur, ils dénoncèrent (en application du principe honni de liberté de la presse) leurs adversaires en des termes d’une rare violence, parfois même parfaitement orduriers.

La guerre de la plume (une expression que l’on trouve déjà, par exemple, dans l’Histoire des provinces Unies de Leclerc (1728) ou dans la correspondance de Voltaire et qui fut reprise par El Conciso) qui opposa rédacteurs de journaux et périodiques libéraux et serviles prit même, parfois, des allures de guerre civile : dans El Tío tremenda o los Críticos del malecón (Sevilla, 1812), José María Diez del Río, affectant le parler populaire, ne se demanda – t-il pas si, des deux guerres dans lesquelles étaient engagés les Espagnols (celle contre les gabachos et celle qu’avait entraînée la « liberté de penser, de parler, et d’écrire, en un mot l’abus de la liberté ») ce n’était pas cette dernière qui causait le plus de maux ?

Alors que tous les régimes absolutistes ou dictatoriaux (de Ferdinand VII au général Franco, en passant par Primo de Rivera) ont systématiquement muselé toute presse d’opposition, les systèmes démocratiques (monarchies constitutionnelles ou républiques) n’ont pas su, pas pu ou, la plupart du temps, pas voulu bâillonner la presse réactionnaire en vertu de la liberté de pensée et d’expression considérée, depuis le 26 août 1789, comme l’un des droits fondamentaux de l’Homme et du Citoyen.  
Cette présence ininterrompue d’une presse réactionnaire en Espagne de 1810 à nos jours nous oblige à lui prêter une attention particulière même si souvent les chercheurs (ce qui est bien compréhensible) éprouvent à son égard quelque réticence, en raison de son prétendu manque d’originalité. C’est pourquoi El Argonauta español a décidé de consacrer la première livraison de son neuvième numéro (janvier 2012) à cette question. L’étude de périodiques répartis sur l’ensemble de l’époque contemporaine doit en effet permettre de répondre à quelques questions fondamentales, telles que le financement de ces journaux, l’origine de leurs rédacteurs, leur diffusion et impact, l’évolution des thèmes privilégiés, etc.

Les propositions de collaboration détaillées (titre article + résumé d’une page maximum) doivent être envoyées pour le 31 mai 2011 au plus tard à l’adresse suivante: argonauta@mmsh.univ-aix.fr

Strategies for Journalism in the Canadian Media Ecology

Conference Call for Papers… Deliberation, Diversity, and Dollars: Public Strategies for Journalism in the Canadian Media Ecology

The conference will be held April 19th through 21st, 2012, at McGill and Concordia Universities in Montreal. The conference will bring together established academics, graduate students, journalists, activists, policy-makers and others interested in journalism policies. Our goal is to create a broad network that will recommend public policies for ensuring spaces in the Canadian media ecology for journalism that places public deliberation and citizen participation at the core of its mission. In so doing, we aim to undertake a process of policy-making that is itself participatory – within the limitations of time and resources available. The conference will include the following: panels comprised of presenters who have answered this call for papers; panel discussions with invited practitioners, academics, and activists; and breakout sessions for determining concrete policy strategies. Please see the attachment for details. You can also visit our website: www.journalismstrategies.ca

Version francaise

Appel à communications…Stratégies publiques pour le journalisme dans l’environnement médiatique canadien : débats, diversité et financement

Ce colloque international va avoir lieu du 19 au 21 avril 2012, Universités McGill et Concordia de Montréal, Québec.

Le colloque rassemblera des professeurs, des chercheurs universitaires, des étudiants, des journalistes, des activistes, des décideurs publics et autres personnes intéressées aux politiques régissant le journalisme. Notre objectif est de créer un large réseau qui recommandera la mise en œuvre de politiques publiques afin de favoriser le développement d’un journalisme qui place la délibération et la participation citoyenne au cœur de sa mission au sein du paysage médiatique canadien. Ce faisant, nous souhaitons adopter une démarche de consultation qui se veut participative, selon le temps et les ressources disponibles. Le colloque comprendra les activités suivantes : des discussions avec les conférenciers qui ont répondu à l’appel à communications; des tables rondes avec des chercheurs, des activistes et des praticiens du milieu journalistique; et des séances de discussions afin de déterminer les stratégies à mettre en œuvre. Pour plus de details voir le document si-joint, ou vous pouvez consultez notre site internet: www.journalismstrategies.ca

Colloque: Médiations de l’Europe politique

Philippe ALDRIN (GSPE et ERMES) et Jean-Michel UTARD (GSPE) lancent un appel à communication pour le colloque sur les médiations de l’Europe politique, organisé dans le cadre du programme MISHA « La Production des Espaces publics en Europe » et qui aura lieu à Strasbourg les 30 et 31 mai 2011.

Ce colloque interdisciplinaire entend réunir les chercheurs qui, en France et en Europe, spécialistes des European Studies ou d’autres champs de connaissance, questionnent les enjeux sociopolitiques et les transformations de la mise en public de l’action communautaire.

Le premier des trois axes de questionnement, portant sur les « professionnalisations », devrait notamment intéresser ceux qui analysent les pratiques journalistiques: les organisateurs privilégieront les communications qui, à partir de travaux empiriques, se proposeront d’analyser la production de l’information européenne, c’est-à-dire qui s’intéresseront aux acteurs qui, à l’intérieur des milieux communautaires (pris ici au sens large, c’est-à-­dire en incluant des instances dont la communication est rarement interrogée comme le Conseil ou la BCE) comme à l’extérieur, conçoivent, mettent en forme et publicisent l’information sur l’UE. Comment analyser et mettre politiquement en perspective les démarches et les pratiques professionnelles, mais aussi les jeux relationnels des producteurs de l’information européenne ?

Les propositions de communication sont à envoyer aux organisateurs avant le 17 décembre 2010.

Pour lire l’appel à communications dans son intégralité: http://www.afsp.msh-paris.fr/infos/appels/appcont171210.pdf

Quand la santé devient médiatique

28 juin 2010 par  
Filed under français, Publications

Dominique Marchetti annonce la parution de son ouvrage Quand la santé devient médiatique. Les logiques de production de l’information dans la presse. (Presses universitaires de Grenoble).

Cet ouvrage cherche à comprendre les logiques de production de l’information dans les médias « grand public » à travers l’exemple du traitement des questions de santé.

En s’appuyant sur une longue enquête, l’auteur décrit comment l’information de santé est l’objet d’enjeux non seulement scientifiques mais aussi et surtout économiques, politiques et journalistiques. En effet, ce type d’information était étroitement contrôlé depuis les années 1950 par les autorités médicales et une poignée de journalistes spécialisés. Elle est aujourd’hui davantage soumise aux lois ordinaires de la production de l’information. La montée des affaires médicales et de l’information pratique atteste du poids grandissant des considérations journalistiques, politiques et plus encore économiques. Le basculement s’est opéré à partir des années 1970 et surtout 1980 au cours desquelles la santé a pris une place croissante dans les médias, notamment en raison de «nouveaux » risques sanitaires potentiels ou réels et de transformations touchant différents espaces sociaux.

L’affaire du sang contaminé et des scandales liés au sida, qui font ici l’objet d’une enquête spécifique, illustrent le développement d’une information de santé plus critique à l’égard des pouvoirs médicaux et politiques. Cette étude de cas éclaire ainsi d’un jour nouveau les processus par lesquels une information relativement spécialisée et confinée à des cercles sociaux et professionnels restreints devient au fil du temps une information « grand public » et, par là-même, comment elle se transforme.

ISBN : 978 2 7061 1598 1

Atelier MSH Paris: Interactions entre localiers et édiles

24 avril 2010 par  
Filed under Annonces, français, Séminaires, colloques

La prochaine séance de l’atelier « Journalistes et publics » se déroulera vendredi 7 mai 2010, de 14 h à 16h30 à la Maison des Sciences de l’Homme (54, bd Raspail, 75006 Paris).

Jacques Le Bohec interviendra sur le thème : « Par-delà l’idiosyncrasie. Les structures des interactions entre les localiers et les édiles ».

Sa présentation sera discutée par Cégolène Frisque.

A libertad de prensa en entornos violentos de México

12 avril 2010 par  
Filed under español, Publications

En la investigación « Ejercicio de la libertad de prensa y sus limitaciones en entornos violentos. El caso de los periodistas de Culiacán, Sinaloa, México », Frida Rodelo explora tres ejes temáticos: « economía », « relaciones prensa-poder » y « entorno de violencia ».

Un tema importante del trabajo recepcional de Frida fue describir la manera en la que los periodistas que cubren temas delicados realizan su trabajo en el contexto de violencia, pues esta región tiene un alto índice delictivo debido a la presencia de traficantes de drogas. Los periodistas son además receptores de amenazas y agresiones verbales y físicas por parte de grupos del crimen organizado y de policías.

Esta investigación ganó el premio nacional de trabajos recepcionales en el 2009, que entrega el CONEICC a trabajos destacados en el campo de la comunicación. La tesis puede leerse libremente en la página del Centro de Documentación en Ciencias de la Comunicación del Instituto Tecnológico y de Estudios Superiores de Occidente http://ccdoc.iteso.mx

Le corps des politiques dans la presse magazine

15 octobre 2009 par  
Filed under Annonces, français, Séminaires, colloques

Le Centre d’histoire de Sciences Po, sous l’impulsion de Claire Blandin, organise une série de séminaires dont le premier aura lieu demain, le 16 octobre de 15 h à 17 h 30 sur le thème:

« Derrière la fonction… » : le corps des politiques dans la presse magazine française

L’extension de la visibilité du personnel politique n’a pas attendu la diffusion de vidéos non autorisées sur Internet pour faire polémique. Dès le début des années 2000, les magazines d’actualités, en particulier, qu’ils soient généralistes ou spécialisés, sont en effet accusés de « peopoliser » l’information politique à coups de photos glamour ou triviales, posées ou volées, au risque que le « corps naturel » des dirigeants y prenne le pas sur le « corps politique ». Depuis, les débats sont constants pour savoir si cette mise en scène fait le jeu de la communication politique ou participe au contraire à la mettre en échec.

Aussi la première séance de notre séminaire sera-t-elle consacrée aux conditions historiques et aux critères – professionnels notamment – de cette vedettisation du corps des hommes et des femmes politiques dans la presse magazine française, afin de mieux en cerner les enjeux contemporains.

Intervenants :

– Jamil Dakhlia, maître de conférences à l’Université Nancy 2, chercheur CREM/LCP (CNRS), auteur de Politique people, Bréal, 2008, « Les photos peopolitiques des années 2000 : la fin d’une exception française ? »

– Pascal Rostain, photoreporter (agence Sphinx), auteur avec Bruno Mouron de Scoop. Les paparazzi livrent leurs secrets, coll. « Histoire Actualités », Flammarion, 2007

– Nathalie Lourau, Rédactrice en Chef ajointe Photo du magazine Point de Vue.

56, rue Jacob 75006 Paris, 1er étage.

Le nom propre en discours

28 septembre 2009 par  
Filed under français, Publications

Dans le numéro Le nom propre en discours des Carnets du Cediscor (numéro 11, 2009), Michelle Lecolle, Marie-Anne-Paveau, Sandrine Reboul proposent une réflexion sur les sens des noms propres en discours autour de l’identité, mais aussi de la construction de l’événement dans la presse.

A lire, notamment (et à commander ici: Le nom propre en discours):

La dénomination propre la guerre d’Afghanistan en discours : une interaction entre sens et référence
Marie Veniard

À propos des « noms propres d’événement ». Événementialité et discursivité
Alice Krieg-Planque

Changement de sens du toponyme en discours : de Outreau « ville » à Outreau « fiasco judiciaire »
Michelle Lecolle

ou encore dans la troisième partie – Histoire, mémoire, légende

Une passe à la Zidane : le nom propre dans le discours du reportage sportif
Inna Khmelevskaia

Marx dans la presse estonienne « quinze ans après » : citations non prises en charge, caractère d’étiquette et autres emplois « décoratifs »
Marge Käsper

De Gravelotte à Bir Hakeim. Le feuilleté mémoriel des noms de bataille
Marie-Anne Paveau

« Page précédentePage suivante »