Discours journalistiques et littéraires

16 octobre 2010 par  
Classé dans Appels à com' et à publi', français

Appel à publication proposé par Laurence Van Nuijs (F.W.O. Vlaanderen – K.U.Leuven)
pour le n° 6 d’Interférences littéraires
à paraître en mai 2011

Date limite : 15 novembre 2010

Dans le contexte de l’intérêt renouvelé pour les rapports entre presse et littérature – qui s’observe aujourd’hui à travers la multiplication de travaux d’historiens et de spécialistes de la littérature qui y sont consacrés (voir notamment les travaux de Thérenty et Vaillant sur le XIXe siècle, ainsi que les recueils réalisés récemment sous la direction de Curatolo & Schaffner et de Pinson & Prévost) –, la revue Interférences littéraires publiera en 2011 un numéro à ce sujet. La question des rapports entre presse et littérature y sera envisagée sous un angle spécifique, à savoir celui de la frontière générique entre discours journalistique et discours littéraire, du XIXe siècle à nos jours.
Cette question, qui touche au coeur de l’évolution de la définition de la littérature dans la modernité (Rancière, Marx, Viart & Vercier), part du constat que la presse ne contient pas seulement des textes au statut littéraire établi (romans-feuilletons, nouvelles, poésie) et des textes considérés comme non littéraires quoique concernant la littérature (articles d’information, annonces de parution, interviews d’écrivain, enquêtes), mais qu’entre ces deux types de productions, c’est-à-dire les textes littéraires dans la presse et les textes journalistiques sur la littérature, se trouvent des productions au statut générique ambivalent, désignées par des étiquettes telles que le « billet », l’« essai », la « critique», le « reportage » ou la « chronique ». Ces textes n’appartiennent ni entièrement à la littérature, ni entièrement au discours journalistique, mais, situés à leur interface, ils influent sur les sensibilités quant à la définition de la littérarité. Ainsi, peut-on considérer un critique littéraire, un chroniqueur ou un essayiste comme un écrivain (voir à ce sujet Compagnon et Heinich) ? Par quels mécanismes la consécration d’un chroniqueur, d’un critique ou un rédacteur change-t-elle le statut de ses textes journalistiques antérieurs et futurs ? Quel est le statut des productions périodiques d’un écrivain par rapport à son « oeuvre » ? Les attentes et les interprétations de textes de presse varient-elles en fonction de leurs auteurs ? Quelles « postures » (Meizoz) littéraires peut-on distinguer dans ces productions littéraires de la presse ? Une rubrique marquée de la vision littéraire d’un rédacteur particulier, peut-elle pour autant être considérée comme un discours « littéraire » ?
Ces textes seront abordés dans le numéro d’Interférences littéraires à partir de trois axes de recherche complémentaires :
1) Questions d’ordre générique : l’on s’intéressera aux différents « genres » littéraires de la presse, aux attentes et aux interprétations qu’ils engendrent, ainsi qu’à leur évolution depuis le XIXe siècle ;
2) Questions d’ordre poétique et stylistique : l’on questionnera la « littérarité » de ces productions (style, poétique, valeurs et normes véhiculées, nature plus ou moins digressive, réflexivité, ironie, etc.) en rapport (s’il y a lieu) avec l’oeuvre proprement « littéraire » de leurs auteurs (en prenant par exemple comme point de départ les travaux de Philippe & Piat et de Chelebourg) ;
3) Questions d’ordre culturel et institutionnel : l’on prendra en compte le contexte de ces textes, notamment la position du périodique étudié et le statut de l’auteur en question.

Le numéro rassemblera des contributions proposant une réflexion théorique comme des études de cas, portant sur plusieurs littératures de langues différentes. Les contributions imbriquant deux ou trois de ces axes de recherche seront privilégiés. Les articles sont acceptés en allemand,
en anglais, en espagnol, en français, en italien et en néerlandais. Les projets d’articles (de 350 à 500 mots) sont à envoyer à Laurence van Nuijs (Laurence.vanNuijs@arts.kuleuven.be) et à David Martens (David.Martens@arts.kuleuven.be) pour le 15 novembre 2010 ; les auteurs seront avisés avant la fin du mois de décembre 2010 de l’acceptation de leur proposition. Les articles devront être rendus au plus tard le 1er mars 2011 et seront soumis anonymement à deux évaluateurs indépendants. La parution du numéro est programmée pour le mois de mai 2011.

BiBliographie indicative
Myriam Boucharenc & Joëlle Deluche (s. dir.), Littérature et reportage, Limoges, Presses Universitaires de Limoges, 2001.
Myriam Boucharenc, L’écrivain-reporter au coeur des années trente, Lille, Presses Univeristaires du Septentrion, 2004.
Christian Chelebourg, L’Imaginaire littéraire. Des archétypes à la poétique du sujet, Paris, Armand Colin, « Fac Littérature », 2000.
Bruno Curatolo & Alain Schaffner (s. dir), La Chronique journalistique des écrivains (1880-2000), Dijon, Éditions universitaires de Dijon, « Écritures », 2010.
Gillis Dorleijn, Ralf Gruttemeier & Liesbeth Khorthals altes (s. dir.), The Autonomy of Literature at the Fins de Siecles (1900 and 2000). A critical Assessment, Leuven, Peeters, 2007.
Nathalie Heinich, Être écrivain : création et identité, Paris, La découverte, 2000.
Korrie KoreVaart, Ziften en zemelknoopen, Literaire kritiek in de Nederlandse Dag-, Nieuws- en Weekbladen 1814-1848, Uitgeverij Verloren, 2001.
William Marx (éd.), Les Arrière-gardes au XXe siècle. L’autre face de la modernité esthétique, Paris, P.U.F., 2004.
Jérôme Meizoz, Postures littéraires: mises en scènes modernes de l’auteur, Genève, Slatkine érudition, 2007.
Julian Murphet, Multimedia Modernism, New York & Cambridge, Cambridge University Press, 2009.
Gilles Philippe & Julien Piat (s. dir), La Langue littéraire de Gustave Flaubert à Claude Simon, Paris, Fayard, 2009.
Guillaume Pinson & Maxime Prévost (s. dir), Études littéraires, « Penser la littérature par la presse », n° 40, vol. 3, 2010.
Jacques Rancière, La Chair des mots. Politiques de l’écriture, Galilée, 1998.
Marie- Ève Thérenty & Alain Vaillant (s. dir.), Presse et plumes. Journalisme et littérature au XIXe siècle, Paris, Nouveau Monde, 2004.
Marie-Ève Thérenty, La Littérature au quotidien. Poétiques journalistiques au XIXe siècle, Paris, Seuil, « Poétique », 2007.
Dominique Viart & Bruno Vercier, La Littérature française au présent : héritage, modernité, mutations, Paris, Bordas, 2005.