Médias et migrations dans l’espace euro-méditerranéen

Un appel à communications est lancé pour le colloque international « Médias et migrations dans l’espace euro-méditerranéen » qui se tiendra à l‘INA (Institut National de l’Audiovisuel), à Paris, les 17 et 18 novembre 2011.

L’espace euro-méditerranéen est, en tant que ligne de front Nord-Sud, un laboratoire de choix pour cerner, comme voudrait le faire ce colloque, les enjeux suscités par les flux concomitants de médias et de migrations. Nombreuses sont les recherches menées sur la relation médias et migrations qui portent sur la question de la représentation des populations d’origine immigrée dans les médias des différents pays européens et qui soulignent les logiques de sous représentation et de mal représentation dont sont victimes, dans ces médias, ces populations.
D’autres études se penchent depuis le début des années 1990 sur l’analyse de la réception des médias ou les usages des nouveaux médias au sein des foyers issus de l’immigration dans les pays d’Europe occidentale qui mettent en relief la manière dont, au travers de leurs consommations médiatiques, les minorités ethniques articulent leurs différentes appartenances culturelles. Pour importantes qu’elles soient, ces perspectives ont laissé dans l’ombre d’importants enjeux sur lesquels ce colloque entend revenir.

Si des recherches de plus en plus abondantes ont été consacrées au rôle que jouent les médias dans les pays d’immigration, rares sont celles qui s’interrogent à celui qu’ils jouent dans les pays d’émigration. Nous proposons de cette façon d’explorer de quelle façon, dans les pays du pourtour sud de la Méditerranée, les médias et nouveaux médias, qu’ils soient locaux, nationaux ou internationaux, participent, aux côtés bien entendu d’autres facteurs, à alimenter des désirs d’émigration, ou, au contraire, à dissuader ceux-ci.

Il s’agit de même, dans ce cadre, de s’interroger sur la manière dont, à travers les moyens de communication, les États des pays d’origine s’adressent à leurs émigrés tant pour des raisons économiques — ceux-ci sont d’importants pourvoyeurs de devises — que pour des raisons politiques — l’émigration est un champ politique contesté. Au-delà du rôle joué par les États, ce colloque entend décrypter les stratégies que déploient les acteurs médiatiques du sud de la Méditerranée à l’attention de leurs publics diasporiques en Europe. Ceux-ci constituent-ils, pour ceux-là, des cibles privilégiées ?
Se penchant sur les flux conjugués de médias et de migrations, d’un bout à l’autre de l’espace euroméditerranéen, ce colloque s’efforcera d’articuler l’analyse du rôle que jouent les médias et les nouveaux médias en amont de la dynamique migratoire dans les pays du sud avec l’étude de leur rôle en aval de cette dynamique, dans les pays du nord de la Méditerranée.
Les politiques publiques mises en place par les pays européens pour accompagner, par des dispositifs médiatiques spécifiques, les flux d’immigration méritent ici d’être appréhendées. Il s’agit de revenir sur l’histoire de ces politiques pour mieux comprendre celles qui ont cours aujourd’hui. Quelles sont les finalités des politiques de la « diversité » mises en place dans le secteur des médias dans différents pays européens dans le contexte de l’après 11 septembre 2001 ? Recherchent-elles la reconnaissance des différences culturelles, l’intégration des minorités ?

De même, le but est-il de cerner la place qu’occupent les médias créés par et/ou pour les minorités ethniques dans le paysage médiatique des pays de résidence. Souvent dénoncés comme des agents de « communautarisme » ou célébrés, au contraire, pour leur contribution à la « diversité », ils sont rarement envisagés à partir de leur capacité à représenter, pour leurs publics issus de l’immigration, un pont quotidien entre l’ici et le là-bas. Dans quelle mesure produisent-ils un discours en rupture avec les visions dominantes de l’immigration produites par les médias mainstream ? Il s’agit enfin d’interroger la réception des médias par les minorités ethniques dans les pays européens. Comment celles-ci naviguent-elles entre les contenus médiatiques des pays de résidence et ceux de leurs pays d’origine ? Quel type d’expériences culturelles ces pratiques activent-elles ?

Les propositions de communication, en français ou en anglais, devront être envoyées pour le 7 juillet 2011 à cette adresse: mediamigraterra@gmail.com

Les consignes sont les suivantes:

– Sur la première page : le nom du ou des auteur(s), les coordonnées postales et téléphoniques, le courrier électronique, le statut, l’équipe de recherche, le département, l’établissement de rattachement du ou des auteur(s), ainsi que le titre de la communication.

– Sur la deuxième page : le titre de la communication et une proposition d’un maximum de 500 mots qui définira en particulier la problématique de la communication, les méthodes utilisées et les terrains étudiés.

Les propositions de communication feront l’objet d’une évaluation en double aveugle par les membres du comité scientifique.