Littérature, médias et génocide au Rwanda

20 mars 2008 par  
Classé dans français, Publications

Pierre Halen et Jacques Walter ont réuni des textes dans un ouvrage qui vient tout juste de paraître, Les langages de la mémoire. Littérature, médias et génocide au Rwanda (édité par le Centre Écritures, Université Paul Verlaine-Metz).

Résumé :
Rwanda, 1994 : des centaines de milliers d’humaines sont, en quelques semaines, brutalement assassinés par d’autres humains. Comment représenter, communiquer, ou simplement dire ce qui semble non seulement déborder le sens commun, mais échapper à tout sens ? De quelque nature que soit l’énoncé qui s’y essaie, celui-ci peut-il éviter de trahir l’incommensurable douleur des faits ? Comment se souvenir du trama génocidaire, quelle place lui donner dans notre mémoire, et sous quelle forme, quelle paradoxale esthétique ?
Les contributions réunies dans ce volume étudient la manière dont la littérature, les médias, la bande dessinée ou le théâtre ont affronté ces questions, tentant de dire malgré tout quelque chose, et l’essentiel si possible. Travail d’information, oeuvres d’art, narrations brisées : toujours le risque que prend la parole humaine, au milieu des morts et des corps coupés, pour survivre.

SOMMAIRE

Pierre Halen, Jacques Walter : Introduction

Discours d’avant
Josias Semujanga : Les mots du rejet et les récits du génocide
Juvénal Ngorwanubusa : Les descripteurs du mythe hamite dans Les Derniers Rois mages de Paul del Perugia et Afrique, Afrique d’Omer Marchal
Pierre Halen : Bwiza ou la beauté : quelques documents sur la fascination tutsie

Travail de la mémoire
Paul Kerstens : Amahoro. Chanter après le génocide.
Jean Foucault : Génocide, jeunesse rwandaise : à quoi rime la littérature ?
Chantal Kalisa : Métissage et fables de reconstruction dans les textes sur le génocide rwandais.
Véronique Bonnet, Émilie Sevrain : Témoignages de rescapées rwandaises : modalités et intentions

Théâtres
Pierre Piret : Wanoulélé, que s’est-il passé ? de Layla Nabulsi. Une réponse théâtrale aux impasses des discours médiatiques sur le génocide
Guila Kessous : Le théâtre face au génocide : entre Muyira africaine et Moïra grecque
Christine Servais : Le témoignage et « l’objectivité intraitable » : quelle fiction pour quels savoirs ? (À propos de Rwanda 1994 et de la couverture du génocide par le journal Le Soir)

Photographies
Philippe Mesnard : L’information photojournalistique du génocide rwandais et de ses suites
Éric Pedon : Les albums photographiques sur le génocide au Rwanda : formes et enjeux mémoriels

Médias
Michael Palmer : Envoyés spéciaux et correspondants de presse au Rwanda : quels mots pour quel journalisme ?
Béatrice Fleury & Jacques Walter : Témoins oculaires, témoignages auriculaires. Là-bas si j’y suis au Rwanda
Vincent Lowy : Le documentaire post-génocidaire en question. Réflexions autour du film Der Mörder meiner Mütter

Littératures
Danièle Henky : Dire aux enfants la violence de la guerre et du génocide au Rwanda : deux récits entre légende et réalisme
Jacques Tramson : Deogratias et Pawa de Jean-Philippe Stassen : quand l’image de fiction se fait chronique engagée
Claude Lacour : Intertextualité entre 3 BD : Deogratias, Auschwitz et Maus
Marc Lits : Les polars du génocide
Catherine Mazauric : Les mensonges de la mémoire : la part du lecteur dans Le Cavalier et son ombre de Boubacar Boris Diop et L’Aîné des orphelins de Tierno Monenembo
Paul Kerstens : Beminde schurken de Aster Berkhof : la Flandre et le génocide au Rwanda
Ute Fendler : Rêves sous le linceul de Jean-Claude Raharimanana, ou la construction d’une mémoire entre distanciation et simultanéité
Daniel Delas : Fiction ou témoignage : deux régimes d’écriture du génocide rwandais (Antoine Ruti / Jean Hatzfeld)