Appel à contributions: Dossier de recherche « Profession journaliste » (L’Année du Maghreb)

27 avril 2015 par  
Classé dans Appels à com' et à publi', français, Non classé

L’année du Maghreb lance un appel à contribution (ouvert jusqu’au 15 mai) sur le thème: « Profession journaliste ». Les trois thèmes proposés sont les suivant:

1. Les journalistes aux prises avec des logiques concurrentes
2. Pratiques professionnelles et relations aux sources d’information
3. Une sociologie des professionnels de l’information au Maghreb

Pour plus d’informations: http://anneemaghreb.revues.org/2354#tocto1n2 

Argumentaire:

Le journalisme dans les pays du Maghreb est un terrain de recherche qui a été relativement peu investi ces dernières années. Des travaux ont certes été réalisés sur les médias de manière générale, sur les transformations du paysage audiovisuel arabe et maghrébin, sur l’irruption des chaînes satellitaires et d’internet, comme sur les pratiques de réception. Ils ont mis en évidence l’usage croissant des NTIC, notamment des réseaux sociaux et la diffusion de supports médiatiques électroniques. À cette individualisation de la réception et des attentes (très inégalitaire selon les âges, les sexes et les milieux sociaux) vient s’ajouter une ouverture économique, inégale et mesurée selon les États, et l’émergence de nouveaux profils d’entrepreneurs médiatiques. Plus récemment, les changements politiques qui se sont produits dans la région ont été l’occasion de prêter aux médias un rôle déterminant dans les mutations que ces pays ont connues, au point d’en faire parfois trop rapidement les moteurs du déclenchement des mobilisations sociales et des évènements qui ont suivi. Mais le journalisme en tant que pratiques concrètes n’a peut-être pas assez suscité l’attention qu’il mérite au regard des enjeux sociaux, politiques et économiques qu’il représente. La profession est pourtant en pleine évolution, influencée par l’environnement politique, socioculturel et les exigences économiques déterminant ses nouvelles conditions d’exercice. D’un autre côté, les évolutions technologiques et leurs usages diversifiés dans les entreprises médiatiques de la région tendent à induire de nouvelles pratiques professionnelles et de nouvelles spécialisations. Ce nouvel environnement, à la fois technique, financier, social, politique, culturel et cognitif, invite à considérer le journalisme comme un lieu d’observation et un point d’entrée privilégiés d’un questionnement sur le fonctionnement des espaces médiatiques au sens large : non seulement en tant que lieux de pratiques, nouvelles et diversifiées, mais aussi en tant qu’univers où se jouent des luttes de représentations du monde social.

Ce dossier souhaiterait réunir des contributions venues d’horizons disciplinaires variés et qui s’appuient sur des études de terrain susceptibles d’esquisser une sociologie de la profession et de faire ressortir quelques traits saillants du fonctionnement des espaces médiatiques au Maghreb. Comme dans les dossiers qui l’ont précédé, cette région n’est pas conçue comme un espace déconnecté du monde. Il ferait plutôt figure de carrefour de questionnements permettant de dégager à la fois l’universalité et la spécificité de processus se déroulant aussi ailleurs : le dossier traitera du journalisme pratiqué au Maghreb, mais aussi de celui qui est pratiqué sur le Maghreb ou bien reçu et perçu depuis le Maghreb. Les perspectives comparées seront bienvenues et les propositions, au plus près possible des pratiques de terrain, pourront s’inscrire dans l’un des trois axes de notre questionnement qui ne prétend bien évidemment pas à l’exhaustivité : le premier s’attachera à la reconstitution et à la description des processus institutionnels, économiques, politiques ou organisationnels permettant de comprendre le travail et la production des journalistes ; le deuxième aura trait aux méthodes de travail, aux productions journalistiques, aux formes et pratiques de contournement et de gestion de ces contraintes. Enfin, une troisième entrée portera sur une sociologie de la profession, à travers par exemple ses lieux de formation et de socialisation, les images sociales qui lui sont attachées, ses modes de représentation et de régulation ainsi que ses espaces de circulation.