La réception de la télé-réalité

20 novembre 2008 par  
Classé dans français, Soutenances

Elodie Kredens annonce la soutenance de sa thèse intitulée:

La réception publique et « privée » de la télé-réalité : de la sphère médiatique aux « jeunes publics »

Résumé : La présente thèse porte sur la réception de la télé-réalité dans plusieurs communautés d’interprétation et vise à saisir la manière dont les individus donnent du sens à un genre télévisuel particulièrement stigmatisé au regard de la légitimité culturelle. Cette recherche tend ainsi à comprendre comment les interprètes s’approprient cet objet, avec quels cadres ils élaborent des significations à son sujet et de quelles façons ils se positionnent à son égard.

Dans cette optique deux espaces de réception ont été retenus : celui dans lequel gravite un public cultivé, disposant du droit de parole dans l’espace public et celui qui abrite un public ordinaire, généralement sans visibilité médiatique. Il s’agit donc d’explorer les interprétations « publiques » et « privées » élaborées sur la télé-réalité, en somme d’analyser les interprétations formulées au grand jour et circulant dans l’espace public médiatique et les interprétations des téléspectateurs muets existant dans l’ombre et qu’il faut aller récolter.

La première partie de la thèse propose une généalogie de la naissance de la télé-réalité puis de son incorporation dans l’offre télévisuelle française et de sa dynamique de déploiement. Dans un second temps, la réception de la télé-réalité auprès du public cultivé est étudiée à partir d’un corpus d’articles de presse datant de l’arrivée polémique de Loft Story en 2001. Enfin, la réception du genre télévisuel auprès du public non médiatique est étudiée à partir de deux enquêtes de terrain conduites auprès d’adolescents et de jeunes adultes vivant dans la région lyonnaise.

La soutenance se déroulera le lundi 24 novembre à 14h en salle 323, Université Jean Moulin Lyon 3, Manufacture des Tabacs, 6 cours Albert Thomas, 69008 Lyon (métro ligne D arrêt « sans souci »).

Composition du jury : Dominique Pasquier (rapporteuse), François Jost (rapporteur), Philippe Le Guern, Uli Windisch, Jean-Pierre Esquenazi.