Appel : Les invisibles de la production journalistique

17 septembre 2012 par  
Classé dans Appels à com' et à publi', english, français, português

Nouvel appel à communication de la revue Sur le journalisme – About journalisme – Sobre jornalismo

Les invisibles de la production journalistique

Date de publication de l’appel : 15 septembre 2012 – Date de clôture de l’appel : 15 mars 2013

Coordinateurs : Béatrice Damian-Gaillard, Jean Charron, Isabel Travancas

L’appel peut être téléchargé ci-dessous, en langues française, anglaise et portugaise

Revue Sur le journalisme – Appel à publication – Invisibles du journalisme

About Journalism Review – Call for papers – Invisible actors

Sobre jornalismo Revista – Chamada de trabalhos – Invisiveis do jormalismo

La production journalistique est une activité collective, qui nécessite la coopération  de plusieurs acteurs. Ces derniers interviennent sur certaines étapes de la chaîne de production, occupent des positions différentes dans l’action collective. Comme le souligne Howard Becker, dans son ouvrage Les mondes de l’art (1988), lorsqu’il s’intéresse à la fabrication des œuvres artistiques, « L’œuvre porte toujours des traces de cette coopération. Celle-ci peut revêtir une forme éphémère, mais devient souvent plus ou moins systématique, engendrant des structures d’activité collective que l’on peut appeler mondes de l’art ». Si cette activité collective s’inscrit dans des cadres juridiques, économiques, organisationnels, ses acteurs participent aussi à la création, l’évolution ou la reconfiguration des conventions professionnelles, par leurs interactions, l’échange de compétences, d’expériences…

Elle instaure aussi des logiques de segmentation explicites et implicites dans les positions occupées par les acteurs sociaux dans le processus de fabrication des produits. Certaines activités sont reconnues comme créatrices de compétences reconnues collectivement alors que d’autres non. Quelles sont les modalités de reconnaissance ? Quels en sont les principes d’évaluation ? Quels sont les acteurs de ces activités, dans quels espaces évoluent-ils, quels sont les agents légitimés à valider la hiérarchie des positions en termes de statuts, de contrats de travail, de rémunérations, de promotion…

Ce numéro de la revue Sur le journalisme – About Journalism – Sobre jornalismo entend s’intéresser plus particulièrement aux producteurs les moins reconnus dans l’espace journalistique (au travers de la détention de la carte professionnelle, de la formation, de la notoriété…), à leur participation dans la production de l’œuvre collective, aux formes d’engagement qu’ils y investissent, à leurs trajectoires sociales et professionnelles, aux modalités de leur délégitimation et aux investissements dont ils peuvent faire preuve pour être reconnus.

Les contributions pourront donc adopter plusieurs angles d’analyse et éventuellement les croiser :

–       Soit étudier les mécanismes de visibilité et d’invisibilité des acteurs dans les productions éditoriales (l’usage des pseudonymes, la question de la signature par exemple…). Ces jeux peuvent, dans certains contextes de production ou de réception, supporter des logiques de reconnaissance entre initiés, et participer à la fermeture de certains espaces d’expression médiatiques, en complexifiant la compréhension de certaines pratiques et relations sociales pour les non-initiés. Ces mécanismes peuvent, dans certains cas, s’appuyer sur des dispositifs technologiques.

–       Soit s’intéresser aux espaces professionnels dans lesquels ils se meuvent. Comment se sont-ils constitués ? Comment se composent-ils en termes d’acteurs, d’interactions sociales, de cadres réglementaires, de conventions professionnelles, de modèles économiques… À la frontière de quels autres espaces professionnels ? En relation avec quels espaces sociaux ?

–       Soit étudier les trajectoires sociales et professionnelles des « acteurs invisibles » engagés dans la chaîne de production en lien avec les caractéristiques du secteur journalistique concerné. Cela nécessite de résoudre les questions en lien avec la définition des compétences, les modalités d’organisation de la production, du travail, les positions de pouvoir occupées par ces acteurs, les conditions d’exercice de leur activité…

–       Soit focaliser sur une catégorie d’acteurs que l’activité et/ou la position hiérarchique placent dans une position de dépendance à l’égard d’activités et de statuts valorisés. Cette approche implique de comprendre les logiques d’acteurs hétérogènes associés à une même production mais retirant de celle-ci des gratifications matérielles et symboliques différentes.

 

Soumission par mail, textes de 30 à 50 000 signes (tout compris), avant le 15 mars 2013.

 

Merci de faire savoir votre intérêt pour ce dossier, en proposant un résumé de deux pages de votre projet d’article, avant le 15 novembre 2012, à :

beatrice.damian@univ-rennes1.fr, Jean.Charron@com.ulaval.ca, isabeltravancas@yahoo.com

 

Les articles peuvent être proposés en français, en anglais ou en portugais.

 

Evaluation en double aveugle. Les articles proposés doivent faire apparaître un référencement théorique, une méthodologie de recherche, un matériau d’analyse.